Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

police

  • Après un week-end d'incertitude, les frontaliers qui souhaitent aller faire leurs achats en France ne devront pas fournir de test PCR

    police-2074494_1920 (1).jpg

    Image par Merry Christmas  de Pixabay 

    Si on a connu un week-end d’incertitude concernant les conditions de passage de la frontière entre la Belgique et la France, il est maintenant certain que les Belges frontaliers peuvent toujours se rendre en France sans s’être préalablement soumis à un test PCR même pour y faire leurs courses habituelles.

    Si un frontalier belge souhaite aller faire ses achats ou pour une autre raison, il ne devra pas fournir de test PCR mais il ne devra pas oublier de se munir de l'attestation belge sur l'honneur ad hoc. Par ailleurs, le couvre-feu en France est en vigueur de 18h00 à 06h00 et tout déplacement dans ce laps de temps doit se faire pour motif impérieux et reste soumis à une attestation (française).

    Ceci dit, la France a pris des mesures visant les centres commerciaux et autant savoir que la plupart d’entre eux sont fermés.

    Attention: N'oubliez pas de remplir l'attestation sur l'honneur publiée par la Belgique et disponible ICI

  • Info Police Val de l'Escaut : Sécurisation en frontière

    frontiere.jpg

    Photo police du Val de l'Escaut

    Ce vendredi 11 décembre, une opération judiciaire a été menée afin de sécuriser les axes d'entrée de notre zone de police.

    Malgré le couvre-feu, de nombreux automobilistes ont été contrôlés.  L'opération a débouché sur la rédaction de : 

    • 31 procès-verbaux COVID
    • 2 alcoolémies positives
    • 2 procès-verbaux pour détention de produits stupéfiants

    Nous rappelons ici que le couvre-feu en région wallonne s'étend de 22 à 06 Hr du matin.  A ce jour, il est d'application jusqu'au 15 janvier 2021.  Ne prenez pas de risques et n'en faites pas prendre à autrui, respectez les règles.

  • Agitation hier à proximité d'une habitation de la chaussée du Risquons-Tout à Mouscron: Un corps sans vie retrouvé

    Rien de suspect selon la police de Mouscron.

    Beaucoup d’agitation ce lundi en fin de journée, autour du numéro 56 de la chaussée du Risquons-Tout, à Mouscron, où la police a fait une macabre découverte. Un corps sans vie a en effet été retrouvé.

    Plus d'infos ICI

  • Des centaines de milliers d’euros perdus chez Famiflora à Dottignies: l’entreprise déclare la guerre aux voleurs!

    Edition numérique des abonnés

    Gros coup de gueule de la part du boss de Famiflora Bart De Smet. Quotidiennement, l’enseigne familiale doit faire face à de nombreux vols. La perte est estimée à plusieurs centaines de milliers d’euros par an. À ce rythme-là, le patron sait que cela risque d’avoir des répercussions conséquentes pour son personnel et pour le client.

    Il y a les vols où les clients prennent un produit et partent avec sans payer, mais il y a également, et c’est de plus en plus récurrent, des personnes qui changent les étiquettes. «  On a par exemple eu le cas de produits vendus 80 euros qui ont été scannés à 10 euros. Là, ce sont des gens organisés qui ont réussi à faire ce coup  », relate Bart De Smet. «  C’est considéré comme un vol intentionnel qui est puni plus sévèrement qu’un simple vol de marchandise.  »

    Bien entendu, on demande aux caissières d’être vigilantes, mais avec plus de 200.000 produits répertoriés ce n’est pas simple. «  Surtout que la caissière doit également s’assurer que les gens passent le moins de temps possible dans la file et scanner tous les produits qui sont dans le chariot.  »

    Il faut aussi faire face aux vols organisés. Cela peut aller de la caissière qui est de mèche avec des « clients », mais aussi d’un fournisseur avec un transporteur, etc. «  Là on ne cherche pas, la procédure est simple : on attaquera au tribunal. »

    Pour faire face à tous ces types de vol, Famiflora a décidé de faire la traque aux voleurs avec un plan anti-vol qui a demandé pas mal d’investissements. Notamment avec un nouveau système d’étiquetage qui est en quatre parties.

    «  Quand on veut l’enlever du produit, il se casse en plusieurs morceaux. C’est embêtant pour le client qui veut offrir un cadeau, mais on n’a pas le choix. On va également procéder, au pif, avec notre personnel de surveillance à la fouille de sacs à main, ainsi que la vérification du ticket de caisse pour s’assurer que tout a été payé au bon prix. On compte également sur nos clients pour nous aider à contrer ce fléau en nous alertant d’éventuels agissements suspects. On a aussi la chance d’avoir une très bonne collaboration avec les polices de Mouscron et de Val d’Escaut.  »

    Avec ce coup de gueule, Bart Desmet espère conscientiser sa clientèle pour continuer à lui garantir les meilleurs prix.

    Plus d'infos ICI

    source : article de Jordan Kasier Nord Eclair

     

  • Mouscron : contrôles de police avec les partenaires sociaux ce week-end : 6 établissements mis sous scellés

    controle police.jpg

     

    Dans la nuit de samedi à dimanche, notre service Enquêtes et recherches a appuyé un contrôle multidisciplinaire mené par les partenaires sociaux fédéraux et régionaux: ONEM, ONSS, Région wallonne, SPF santé publique, INASTI et AFSCA. Au total, le dispositif a procédé au contrôle de 13 établissements (Débits de tabac, débits de boissons et pita-snacks) dans les quartiers du Mont-à-Leux, du Tuquet et en centre-ville. 

    Suite aux vérifications, 6 établissements ont été mis sous scellés et 493 pots de tabac ont été saisis. Les partenaires sociaux ont rédigé plusieurs procès-verbaux : 

    • 1 PV Traite des êtres humains et 3 PV pour séjour illégal ;
    • 4 PV AFSCA ; 
    • 5 PV Dimona (lois sociales) ; 
    • 2 PV d'avertissement tabac + 1 PV étiquetage ;
    • 1 PV Gardiennage ; 

    Un établissement a été également verbalisé pour refus de contrôle.