Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard

  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "L’ fiête de l’ Saint-Valentin" par Gégé d’ Néchin

    i-beg-your-pardon-927746_1920.jpg

    Image par Ylanite Koppens de Pixabay  

     

    L’ fiête de l’ Saint-Valentin par Gégé d’ Néchin

     

    Pou l’ Saint-Valentin, i n’ d’a qui pins’tent comme mi : on a déjà deonné. 

    I n’ d’a bramint qui m’ demantent ç’ que j’ fais pou l’ Saint-Valentin.

    Eh bin, j’ fais d’s écolomies, vu que j’ sus tout seu. I n’ d’a qui dittent qu’ein seul être vous manque … et l’ vaisselle s’ rameonchelle dins l’erlaveot. Ch’est vrai, mais y-a perseonne pou berteonner qu’ l’ouvrache i n’est pos acore fini. J’ fais tout à m’ meote et à m’n aisse. Je m’ lèfe quand j’ veux, J’ fais m’ pétit niquet après deiner, j’orwette l’s émissieons d’ télévisieon qu’ j’aime bin, j’ mets mes deogts dins m’ nez, je m’ gratte dusque cha m’ déminche, j’ canche d’ queauchettes et d’ quenn’ceon quand i sint’tent trop fort, l’s areonnes et leus arnitoiles seont mes amisses, j’ beos comme j’ai invie. Infin, là, j’ fais tout l’ même attintieon pou éviter l’ fracture du foie. M’ docteur, ch’est un vrai pispot,  i m’interdit tout ç’ qui est beon. I-est pire qu’eine feimme. D’ailleurs, qu’ j’y pinse, ch’est eine doctoresse. Mais beon, elle ne d’meure pos à m’ maseon pou queompter les verres et roncheonner  que j’ d’ai bu assez.

    Au boutique du fleurisse, i-éteot écrit qu’ pou l’ Saint-Valentin, l’ deuxième bouquet i-éteot à chinquante pour chint. Je n’ sais pos ç’ qu’i-aveot dins s’ tiête. Pétête qu’i pinseot aux maîtresses. Là avec, tout i-est dit. L’ feimme qui-a ein eaute heomme, elle a ein amant, mais si ch’est l’heomme qui-a eine eaute feimme, i-a eine maîtresse. On veot tout d’ suite qui qu’ ch’est qui-est maîte.

    Mais, au fait, qui qu’ ch’est que ç’ Valentin qui-a d’vénu saint ? I paraît qu’ cha s’reot ein moine du treosième sièque qui s’areot assoté, in tout bin tout honneur, d’eine jeonne fille aveule qui-areot fini par vir clair. L’impereur d’alors qui n’aimeot pos cha, i-a fait coper s’ tiête au Valentin. Quand on busie à les ceux qui seont morts par amour, i-a bramint d’heommes : Roméo, Tristan, l’ zozeo du Titanic et bin d’s eautes.

    Je n’ s’reos pos honnête d’ démépriser ainsin les feimmes. Même si elles meurtent moins par amour, elles eont ein sapré corache dins tout ç’ qu’elles feont et qu’ nous eautes les heommes on n’ fait pos. Et is seont bin hureux les heommes qui-eont l’ sanche d’in avoir eine. Adeon, j’espère que ceusses-là au moins is fiêtent bin l’ Saint-Valentin.

     

    Gérard PLATEVOET

    RCCWT

    Lexique : rameoncheler : entasser / erlaveot : évier / berteonner : gronder / niquet : sieste / areonne : araignée / pispot : pot de chambre / s’assoter : tomber amoureux / busier : réfléchir

     

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 0 commentaire Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "L’ cinse à Martine pa Gégé d’ Néchin."

    banniere parlaches.JPG

    cinse.JPG

    L’ cinse à Martine pa Gégé d’ Néchin.

     

    Tertous i conneot Marcel Marlier, l’ ceu qui dessineot Martine et s’ pétit tchien Patapouf. Marcel Marlier nous a quittés, mais y-a eine paire de s’maines, l’ ville d’ Mouscron i-a sorti ein life “Martine visite Mouscron”. Deux ainnées avant, y-aveot eu ein life “Martine visite Tournai”. Ch’est des bieaux lifes pou que l’s infants is peuv’tent découvère leu chité.

    L’ prumier life de Martine ch’éteot “Martine à la ferme” que Bruno Delmotte i-a même mis in picard : “Martine à l’ cinse”. L’ dessin de l’ prumière pache, ch’éteot bin seûr eine cinse.

    Au moumint où l’ life su Tournai i-a sorti, y-a ein jornaleu qui-a osu dire que l’ cinse su l’ couverture ch’éteot l’ cinse du Beauregard d’ Froyennes, tout près d’ Tournai.

    Meon, l’ malhureux i d’aveot fait eine. M’n amisse Alexandra, elle est d’ Dott’nies. Elle a fait ein beond pire que si t’aveos fait camper ein boucheon d’ champane à ses orelles. In lisant l’artique, ses is i-eont fait l’ tour de s’ tiête. Hureus’mint qu’on éteot au gardin, sinon elle passeot toutoute l’ plafeond de m’ salon. I falleot l’intinte : “Ch’est des minteus. L’ cinse, ch’est ceulle de la Haverie, à Dott’nies. Ch’est d’s agozils, des canules, des coul’teus. J’ vas l’s invéyer au tribunal, à l’ cayère élestrique, leu faire coper l’ tiête à l’ guillotine.” Ch’éteot si tant pire que si j’ li aveos dit que s’ villache i-éteot chez les Flaminds. Y-a faulu bin des russes pou rapurer ceulle fousse banse.

     

    Après, j’ai busié et j’ m’ai dit que ch’ n’éteot pos possipe d’acore vir eine affaire parelle au vingt-et unième sièque. On va su la lune et on battielle pou des bernettes d’ tchien. Pour mi, qu’ Martine elle soiche d’ Tournai obin d’ Mouscron, cha n’a pos d’importance, elle est de m’ coin. Quand on parle picard, combin d’ feos j’ n’intinds pos des gins de deux villaches in train de s’ batte pou dire : “Ch’ n’est pos comme cha qu’on dit, ch’est comme cha.” Mi, au Noé, si te parles d’ coquile, d’ cougnou obin d’ cougnole, j’ comprinds et j’ minge les treos. Au lieu d’ toudi vir les différinces, on f’reot mieux d’orwettier ç’ qui nous rassanne. Infin, l’esprit d’ clotier i-est là et i n’est pos près d’ s’in raller. Ch’est vrai qu’on dit qu’ Tournai ch’est l’ chité des cheonq clotiers vu les ceux de l’ cathédrale Noter-Dame et qu’ Dott’nies ch’est l’ chité d’ la main pasque ch’est l’ seu villache qui a eine main su ses clotiers au lieu d’ein queo. Mais cha ch’est eine eaute histoire pou ein prochain racontache.

    Allez, mes gins, walleons, brusseleirs et picards, à l’ feos qui vient.

    Gérard PLATEVOET

    RCCWT

     

    Lexique : camper : éclater / toutoute : à travers / agozil : rustre / canule : ignorant / coul’teu : raconteur de blagues / rapurer / banse : panier ; fousse banse : folle / batt’lier : se battre / bernettes de tchien : balivernes / au Noé : à la Noël / rassanner : rassembler /

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 4 commentaires Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Cha balanche après les fiêtes."

    banniere parlaches.JPG

    Racontache n° 4 : Cha balanche après les fiêtes.

    bathroom-scale-1149264_1920.jpg

    Image par kalhh de Pixabay 

     

    On a bieau approuver  d’ mucher  l’s affaires quand on a fait à r’bours, on est toudi vu. Et l’ raccusette qui nous dénonce, ch’ n’est pos souvint l’ ceu qu’on pinse.

    M’ feimme i-a  acaté ein pèse-personne.

    Après les fiêtes, elle m’a forché à meonter  d’ssus … Et là, j’ai compris pourquoi qu’on appelle cha eine balanche. J’in sus seûr et je l’ confirme. Ch’est traîte, eine balanche, cha dénonce tout, pire que dins l’ mafia ou dins les commissariats.

    T’as mingé des chucartes, t’as bu eine pinte in puque obin t’as mingé ein paquet d’ frites à l’ mayonnaisse, tout de suite elle te l’ moute du deogt ou putôt de s’n aiwille. T’es raccusé sans rémissieon. T’orwettes pa d’zous et là, te veos l’ résultat de ç’ que t’areos d’vu éviter.  Queu sale biête que ç’ manicraque, cré milliards. Fausse-gins, jésuite, soucard ! Pou ête tout à fait seûr que te l’ voiches, i-a l’éclairache su l’ cadran. I n’ d’a même qu’i parl’tent tout heaut. I paraît qu’ ch’est pou l’s aveules obin pou quand te n’ veos pus clair ou que t’ panche t’impêche d’ vir el cadran. I n’ d’a d’s eautes qui eont eine mémoire et t’ rappell’tent l’ poids qu’ t’aveos l’ queop d’avant. J’ai bieau rintrer m’ vinte, cha r’ssort pa drière et je n’ maigris pos.

    J’ sus ein beon vivant. Vu qu’i feaut vive, autant qu’ cha soiche beon. J’ fais beonne beonne à m’ vinte  avé tout et tout i m’ profite. Ch’est dins m’ nature. Ein vinte, cha s’ gangne, puis cha s’intretint. M’ feimme, qui n’in rate pos eine pou ç’ qui-est d’s orproches, m’ rappelle qu’y-a deux lattes du lit qui-eont cassé, qu’i-a faulu canger l’s amortisseurs de l’ carette, qu’ je n’ sais pus serrer m’ cheinture et que l’ feond de m’ mareonne i-a craqué.

    Mais ch’est fini de m’ faire amarvoyer. J’ai treuvé l’ tour. J’ vas mette ceulle saleté d’ balanche dins ein sa as ordures et l’ ruer à l’s encombrants. Ch’est vraimint là s’ plache.

     

    Lexique ; approuver : essayer / mucher : cacher / à r’bours : de travers / raccusette : rapporteur / chucarte : sucrerie / aiwille : aiguille / manicraque : instrument  /  fausse-gins : hypocrite / soucard : sournois / amarvoyer : tourmenter / ruer : jeter

    Gérard Platevoet

    RCCWT

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 1 commentaire Imprimer
  • Table des matières de "Racontaches in picard"

    banniere parlaches.JPG

    Dimanche 3 janvier Racontaches in picard 

    Dimanche 10 janvier : "El Lapin perdu" de Gérard Platevoet

    Dimanche 17 janvier : "Des p'tites bulles, des p'tites bulles, acore des p'tites bulles..." de Alexandra Biebuyck

    Dimanche 24 janvier : "Cha balanche après les fiêtes." de Gérard Platevoet

    Dimanche 31 janvier :  "L’ cinse à Martine par Gégé d’ Néchin."

    Dimanche 7 février :  "Premi rindez-vous" par Alexandra

    Dimanche 14 février : "L’ fiête de l’ Saint-Valentin" par Gégé de néchin

     

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 3 commentaires Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Des p’tites bulles, des p'tites bulles, acore des p'tites bulles..."

    banniere parlaches.JPG

    Des p’tites bulles, des p'tites bulles, acore des p'tites bulles...

    soap-bubbles-668950_1920.jpg

    Image par FotoRieth de Pixabay 

     

    Depuis le mois de mars, on nous parle que de bulles. Comme vous j’en ai plus qu’assez… je veux du rêve, de l’évasion.

     

    Des p’tites bulles, des p'tites bulles, acore des p'tites bulles...

     

    D'pus l' mos d'mars, in m' parle toudi de bulles. In n' sait même pus combin in peut ête à s' baraque. Deux, tros, quatte plus ein, plus deux... pfff queu dallache.  Te m' croras nin, mais j'in ai rêvé pindant toute el' nut.

    M’ nièche i-avot erchu pou ses étrennes ein pistolet à bulles. i-a tell'mint chufflé que j' chus restée inserré dins l’ pus grosse ...Je m' chus involée et j'ai survolé m' villache de Dott’nies et puis Estaimpuche. Ch'étot mirlifique.

    J'étos fin bin dins m' bulle, i n'aveot nin d'obstaque su l' route, nin d' soyeux, mais je n' pouvos nin d'aller dusque j' voulos... I-avot grammint d’ vint. Me v'là partie dins les Hauts-de-France, dins l' Nord... Après eine paire d'heures, ej crose des chintaines de bulles, toutes fraiches... j'étos à Reims...Ej greigne inter mes dints du fond in disant que ch' est interdit, qu'i n' peuv'tent nin ête tertous insanne...

    Is s' fouttent à rire comme chi is étot'tent quervées des 4 pattes..."Mais si in peut... In est insanne dins l' même boutelle depus des mos". Ha ha...

    Ch n'est nin juste, mi j' dos d'meurer tout seu...Dins mes pleumes, ej continue m' quémin dins les neuaches...

    Ej vole!... J' chus d'jà long in France... me v'là par d'seur les montanes... là j'ai les finques, j' sins el frod rintrer dins tout min corps. Je m' trinsforme in glachon. J'ai bin seur intindu parler de ch' jeone de 34 ans qu' i-a d'meuré 2h30 dins l' glache... mais mi ej chus nin eine fousse banse, je n' veux nin rintrer dins l' guinness book. Ej' vas bin vite d'aller au solel.

    Ej ' contineue m' voyache... les paysaches sont toudi aussi mirlifiques mais commint que j' vas rintrer si j' déquins toudi...Les tchamps, les villes, les montanes et infin la mer. Ej n'ai jomais vu cha de m’ vie... elle est d'ein bleu... on dirot qu'in a mis du colorant d'dins...Ch' n'est nin croyape, asteur j' peux faire mes tros tours trintchille...

    J' n'avos nin acore fini de dire cha que l' vint i a tourné. Me vlà in train d'ermonter la France, la Belgique... Eh eh i-va s' calmer el vint d' bisse... ch'est nin du vint ch'est l' timpête Bella... Bella Bella , belle c'hest cha ouais, i-est violinte comme nin deux ... hé hé douch'mint ej' vas ichi m'ertreuver au pôle nord... neonnn neonnnn... j' veux qu' cha s'arrête ....J' chus d'jà passé par d'seur Dott'nies , même el main du clotchi i n' m'a nin donné de queop d' main...

    M' vlà ichi s'couée comme ein pronier... Je ne contrôle pus rin. Je n’ sais pus d’ quo.

    Bardaf me vlà in bas de min lit... ch'est malin...ej jocque là à terre d’vint l' mur tout seu comme ein leu.

    Viv'mint qu'in s'ertreuve tertous insanne. A bintôt les amisses.

     

    El main d’Alexandra

     

    Lexique :

    Mirlifique : merveilleux //  greigner inter ses dints du fond : râler // avoir les finques : avoir peur

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 7 commentaires Imprimer