Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard - Page 2

  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : EL LAPIN PERDU

    banniere parlaches.JPG

    C’est une tradition tournaisienne, reprise aussi à Pecq, Estaimpuis et même Mouscron.

    Beaucoup de gens parlent du lapin perdu au lieu du lundi perdu. Pour les connaisseurs, c’est un “sacrilège”. Et pourtant … Je vous raconte ici l’histoire d’un lapin qui est vraiment perdu.

    Gégé d’ Néchin

     

    rabbit-3660673_1920.jpg

    Image par Anastasia Gepp de Pixabay 

     

    EL LAPIN PERDU

     

    Tertous conneot l’ cancheonn’ du lindi parjuré,

    L’ bieau tesque d’ Viart ou d’ Coens orpris au Cabaret.

    I n’ d’a bramint qu’i parlt’nt et qui toudi s’abusent

    Disant l’ lapin perdu, ç’ que l’ Tournisien i-orfuse.

    I feaut ête étranger et sapré annochint,

    Ein nonoch’ tout balou d’ Hollain obin d’ Néchin,

    Pou osoir es’ treomper et vraimint n’ rien connaîte

    Des traditieons d’ Tournai et d’ tous leus garnousettes.

     

    Vous allez béteôt vir que ch’ n’est pos défindu

    Et qu’ cha n’est pos si seot d’ dire l’ lapin perdu.

    Ç’ que j’ vas vous raqueonter, ch’est ein’ bin drol’ d’histoire

    Que vous allez pétêt’ dir’ que j’ vous fais acroire.

    Ch’éteot près d’ein’ maseon au forbou Saint Martin

    Obin dins ein gardein de l’ ru’ des Augustins.

    Dusque cha s’a passé n’a pos grante importance.

    I-arriv’ que j’ai des treos dins tous mes raminvrances.

     

    Dins ein’ nité’ d’ lapins, ein délommé Loulou,

    Siteôt qu’i-a v’nu au meont’, ch’ teot ein sapré marlou.

    Ch’ teot ein bieau p’tit crollé à la blanque afulure.

    Juste ein’ lin’ de poils noirs autour de s’n incolure.

    Au mitan d’ tous les eaut’s, ch’éteot l’ pétit bradé.

    Mais cha n’ l’a pos rindu tiêtu comme ein baudet.

     

    I-a pos faulu lommint, mêm’ pos ein’ seule ainnée,

    Pou qu’i comprinch’ tout seu ce que s’reot s’ destinée.

    Aussi malin qu’ Panpan, l’amiss’ du p’tit Bambi,

    I saveot bin s’ mucher au feond de s’ cagibi.

    I-aveot r’péré l’ mouv’mint qu’i-aveot dins les familes,

    L’ départ de l’ein ou l’eaut’ d’ ses copains p’tits rambiles.

    I-aveot bin ormarqué que ch’éteot les pus cras

    Qu’i parteot’nt in prumier.   S’ manman l’a t’nu à bras

    Quand on a v’nu cacher ein’ tout’ plein’ berdélée,

    Après l’Épiphani’, les orell’s in bott’lée.

     

    Ç’t ainnée, i-éteot sauvé et, pou prévoir l’après,

    I-a c’mminché ein régime, approuvant d’ n’êt’ pos prêt.

    Mais béteôt chaqu’ matin on v’neot tâter ses cuisses.

    I n’ pourreot pos lommint ténir es’n interprisse.

     

    À l’écol’, tous les jours, comme l’s eaut’s simplemint,

    I-a appris du français, du carcul, du flamind.

    Ses parints li diseot’nt que les lanqu’s étrangères

    Ch’ teot bin pou s’in sortir, comme i-aveot fait s’ mopère.

    Orténant bin l’ leçon, i-a étudié l’ pourcheau,

    L’ codaine, l’ vaque et l’ cat. Malin comme ein fichéau,

    I-aveot si bin l’accint que l’ fausse obin l’ vrai’ biête

    Quand t’ l’acouteos, t’aveos des russ’s pou l’orconnaîte.

     

    In tout début d’ainné’, l’ funest’ momint i-est là.

    Et à l’ piquèt’ du jour, sans faire d’ tralala,

    El maîte et s’ feimme i-eont v’nu, avé des airs tout douches

    Pou queusir les meilleus, sans provoquer d’angouche.

    Mais no pétit Loulou, i l’aveot sintu v’nir.

    À l’ouvertur’ de l’ cache, i-a r’pinsé à s’n av’nir.

    I-a berlé “miaou” in rabattant s’s orelles.

    Ses maît’s i-eont orculé, saisis, tout in foufielle.

    I n’in falleot pos moins et comme ein dératé

    Loulou in s’inqueurant i-a bin rate d’salté.     

    D’imblé’ les rétindeus s’ormett’nt d’ leu saisissurte,  

    Mais pou el’ rattraper i-aveottent pos l’allurte.   

    I-eont caché tout partout, du guernier au fourni.

    À l’écrienne i-eont dit : ceull’ feos ch’est bin fini.

     

    Neon, je n’ vas pos vous dir’ dusqu’elle éteot s’ muchotte,

    Si ch’éteot dins les camps obin dins les gringottes.

    J’ conneos bin l’ Tournisien : pou minger du lapin,

    I vindreot feimm’, bell’ mère et bin d’s eaut’s à dépins.

    Feaut dir’ que ch’est d’puis lors qu’on veot ein’ drol’ d’affaire :

    Des gins su des étchell’s fournaqut’nt dins les nochères,

    In berlant : « P’tit Loulou, i-a pus d’ danger, t’ peux v’nir ».

    Jusqu’au jour d’aujord’hui, on n’ l’a pos vu sortir.

    Mais in mingeant l’ lapin, el Tournisien i-orwette

    Ç’ qui guernot’ dins l’ bideon et d’mande à vir el tiête.

    I peut pinser qu’i n’ d’a ein qu’i-areot confondu

    Ein cat pris dins l’ nochère avé l’ lapin perdu.

     

     

    Gérard PLATEVOET

    RCCWT

     

    Lexique :

    nonoche : stupide / balou : maladroit / garnousette : plaisanterie / forbou : faubourg / raminvrance : souvenir / marlou : jeune mâle / afulure : coiffure / bradé : gâté / mucher : cacher / rambile : gamin / cras : gros / berdélée : ribambelle / bott’lée : gerbe / approuver : essayer / codaine : dindon / ficheau : fouine / russes : difficultés / piquète : aube / angouche : angoisse / berler : crier / foufielle : émoi / rate : vite / d’salter : s’enfuir / rétindeu : tueur de lapins / écrienne : soirée / muchotte : cachette / gringotte : fleur des bois, jonquille / fournaquer : fouiller / nochère : gouttière / guernoter : mijoter / bideon : casserole  

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 2 commentaires Imprimer
  • Nouvelle rubrique : Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck

    banniere parlaches.JPG

    Grâce à l'aide de Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck nous allons régulièrement publier le dimanche des textes en Picard. Certains textes seront d'ailleurs écrits spécialement pour certains évènements. Nos deux auteurs sont d'ailleurs titulaires de plusieurs prix dans plusieurs grands concours et vont partager leurs textes en Picard. J'espère que vous apprécierez cette nouvelle rubrique. 

    Ov’là ichi l’ Racontache n° 1. J’ sus Gégé d’ Néchin, l’ vrai, pos l’ ceu qui a v’nu s’installer et qui est déjà orparti. In vrai, j’ sus Gérard Platevoet. J’ sus cancheonnier au Cabaret wallon tournaisien. Adeon, j’écris in tournisien. Mais pou qu’ te comprinches bin, j’ai mis pa d’zous ein pétit lexique pou les meots espécials.

    Racontaches in picard

    2020 i-est infin oute...

    2020 pour grammint ch'est eine ainnée à oblier... In a tertous été infreumés dans nos maseons, in n'a nin vu note famile ni nos amisses.... In va mette ces mauvais souvenirs au bac as ordures.

    In 2021,comme i nous l’a d’mindé,  j' vas t'écrire souvint su l' blog de note amisse Eddy...Je n’ vas nin ête tout seu, m'n amisse né à Néchin, qui vit à Bailleul, i s’ra d’attaque avec mi. Te l' conneos, i-est cansonnier au Cabaret Wallon... Ch’est Gérard Platevoet. I va faire eine course relai avec mi. J' vas l’ laichi gangner. I-est pinsionné. I-a puque de timps qu' mi...(euh je n' sais nin si ch'est vrai, j' chus fonctionnaire, j' n' chus nin mate in rintrant de m'n ouvrache).

    In va t' raconter des carabistoules, des chosses sérieusses. In va parler du folklore, des fêtes, et  de tout ch' qu'in a invie... et même cacher après des vieiseries... .J' cros bin qu' cha va t' faire plaisi et qu' pindant eine paire de minutes t' vas oblier tes innuis.

    J' vas tout d' même m' présinter. Mi ch'est Alexandra, j'habite à Dott'gnies mais j'écris souvint in tournaisien; J'ai d'jà goni eine paire de prix à des concours... Alors t'auras des testes in Dottignien ou in Tournisien. Mais in espliqu'ra quand ch'est difficile.

    Bonne ainnée à tertous, fais attintion à ti.

    À l' feos qui vint...si te l' veux bin.

    Les raconteus, Alexandra et Gérard.

     

    En cadeau pour la nouvelle année

     

    2020, eine ainnée d’ brin.

     

    Ch’est ç‘ que bramin d’ gins is dittent. Cha n’a pos été facile.

    Ch’est d’autant pus vrai si on acoute les politiciens et les journaleus.

    Is eont berloqué du blanc au noir in passant pa toutes les couleurs de l’arc-in-ciel pau temps arnu, surtout l’ rouche et l’orange.

    Pourtant, si te veux des bieaux légueumes,  ch’est bin d’ purler ou éparte du feumier. Adeon, eine ainnée d’ brin, même si cha n’ sint pos beon, cha devreot nous deonner eine belle récolte.

    L’ prumière beonne affaire, ch’est qu’y-a eu moins d’ soyeus qui eont v’nu seonner à l’huche de  m’ maseon. Je n’ parle pos des jéhovas, mais des gins qui pins’tent faire plaisi in venant dire ein pétit bonjour in passant, comme is dittent. I feaut leu servir eine jatte d’ fraîche café et  is prenn’tent tout m’ temps pou mi écrire, faire vaisselle, mette in orte …, infin, cha j’ai  bieau faire, ch’est toudi l’ bazar dins m’ baraque.

    Mes pétits-infants i n’ peuv’tent pus v’nir. Après  deîner, j’ peux raviser à m’n aisse “ Affaires conclues ” et faire m’ pétit niquet sans tapache. J’ n’ai pos pouvu leu mette ein beon an et j’ n’ai pos d’vu deonner l’s écapures.

    Je n’ d’ai fait d’s écolomies. Je n’ pouveos pus aller au boutique comme j’ vouleos, adeon j’ n’acateos pus d’ fanferluche que j’ n’aveos pos b’soin. Pus d’ coiffeu, pus d’ cinéma, pus d’ restaurant, pus d’ bistreot et d’ tournée à payer à les amisses…

    Y-a pos qu’ mi qui in profite. Les policiers is roncheonn’tent pasqu’is eont trop d’ouvrache à contrôler les porméneus et les guinseus in déhors des heures permises. Mais beon, is n’ doiv’tent pus aller à les matches d’ fotballe séparer les ceux qui battieltent comme des tchiens. Y-a pus d’ manifestatieons d’ tous les gins qui n’ seont pos d’accord avé les décisieons du gouvernemint. Is seont tout seus pindant l’ nuit à tracher dins leu carette. I n’a béteôt pus d’ vol : l’s agoneus is doiv’tent ouvrer in plein jour. Ch’est pus facile pou l’s agriper.

    Et quand is attrap’tent des zozeos in train d’ faire ducasse quand i n’ feaut pos, cha fait sans misère des liards dins les caisses d’ l’État.

    Dins m’ lit, pos ein bruit jusqu’à six heures au matin. Y-a pus d’ camieon qui feont tout branner dins l’ maseon. Saint Antoine su l’ quémeinée i n’ risque pus d’ bourler.

     

    Vous pinsez bin que j’ dis tout cha pou vous faire mareonner. J’ meonte ein p’tit queop su vo gampe.

    2020, ch’éteot vraimint eine ainnée d’ brin. Nos tayeons is eont souffert, les  soignants is eont ouvré à ête jus d’haleine, les pétits commerçants qu’on dit “ non essentiels ” is seont près d’ caire blette. Et mi, j’ai m’ cœur poché de n’ pos vir mes infants et pétits-infants comme j’ voudreos.

    Allez, corache, à l’ainnée qui vient.

    Gégé d’ Néchin

     

    Lexique : berloquer : balancer / arnu : orageux / purler : épandre le purin / éparte : épandre / huche : porte / niquet : sieste / écapures : étrennes / fanferluche : objet de peu d’importance / guinseu : noceur / tracher : aller et venir / agoneu : voleur / agriper : prendre / branner : trembler / bourler : tomber en roulant / mareonner : taquiner / tayeons : anciens, aïeux / jus d’haleine : essoufflé / caire blette : s’évanouir / poché : triste

     

    N'hésitez pas à féliciter et encourager nos auteurs picards en leur laissant un petit message en laissant un  commentaire ci-dessous (voir  commentaire en bas du post)

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Racontaches in picard 4 commentaires Imprimer