Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "L’ gardin d’ min père" par Régis Hespel

    Avec le retour du soleil, Régis Hespel se souvient de l'époque à laquelle son papa cultivait ses légumes

    vegetables-g6bb6e8349_1920.jpg

    L’ gardin d’ min père,

    Orthographe picard de l’auteur

    Komme asteur, j’ n’ai pus d’ gardin, j’acate mes lédjumes dins eine cinse « bio » muchée dins in trô perdu de l’ campane d’ Tournai.

    J’ treufe qu’ ces jonnes qui s’ lanstent là d’dins, i zont gramint d’ mérite. J’ veux les incourager . Chaque fos que j’ vas là, je r’pinse aussi au gardin de min papa.

    Si in avot pos à c’ timps-là les min.mes techniques d’ culture, in pouvot minger nos fruits et lédjumes les is fermés komme asteur dins les cinses « bio » dù que j’ vais.

    De c’ temps là, in creusot des bos d’hiver au louchet à l’  fin de l’ saison et pindant les g’lées in mettot dins les tros, bin in line droite, c’ qui restot des lédjumes avant d’ les mette dins l’castrole.

    In i mettot aussi l’ fumier des camuches à lapins nourris avec des plures d’ pènneterres d’ l’an passé cuites qu’in roulot in boules avec des graines d’ millet.

    Pos d’ingrais mais l’ purlache qu’in er’tirot de l’ fosse du cabinet et qui puot à chinq kilomètes à la ronte quant in l’ouvrot, faisot bin l’affaire.

    Avec l’ quate-dints, min père dins ses chabots in bos, mélinjot tout cha, eine fos bin sec, dins l’ terre.

    Quant à l’ fin d’ l’hiver, i l’ertournot, avec s’ louchet. Ch’étot fin beau à vir . In aurot dit des tuiles d’ardoisses que l’ carpintier i avot fin bin posées in line d’sus l’ tot d’ l’églisse…In n’ veyot pus eine trace des bos d’hiver mais bin toutes les moques d’ terre rimplies d’ vers qui groulliottent là d’dins.

    Mais, eine paire de s’maines pus tard, quand l’ terre étot sec, elle étot brandlée avant d’ête travaillée par l’ bénot.

    Je m’ rappelle que ch’ est à c’ momint là, in foufèle, qu’i faisot s’commante chez Gonthier qui m’ falot tout d’sute aller mette à l’ boîte aux lettes de l’ poste près de l’ gare d’ note villache d’ Lèrze-Nord.

    J’ pinse asteur aux radis rouches et blancs qui, à peine reçus in graines à l’tournée d’ note facteur Jean, se r’trouvottent dins l’ terre pour pousser d’sous eine vièle fèrnete qu’i avot treuvée au gernis.

    A les gélées, i mettot des vieux sas à pènneterres tout troés pas d’zeur l’ couche, les s’mis et l’ reste des choumettes et des porions d’ l’an passé.

    Et p’tit z’à p’tit, l’ solé i v’not récauffer d’puque in puque l’ terre et, l’ gardin i prenot  fin belle allure. I mettot alors ses « premières rouches pènneterres », des Désirées , l’ail, eine line d’pos d’chuque, «  des Prélute »,  si j’ m’in souvins bin, et des p’tits pos qu’ mi, l’ pétit pilet komme i disot souvint,  j’aimos si bin cueillir pour l’ plaiji d’ les ouvrir et d’ les minjer tout cru. Eh be, ch’étot si bon et bin sucré komme cha…Miam Miam… je m’ pourlèque acor asteur quand j’in vos dins les cajots à l’ cinse.

    Vind’ jousse qu’in avot bon d’aller cacher après des lédjumes que m’mère elle avot si bin l’tour d’cuisiner pour les plucaches de l’ semaine et les bons ratas qu’in minjot in hiver avec l’rosbeef au bon bure et aux oignons du gardin, du boudin, du foie d’ veau, des rognons  ou min.me parfos des cras boyaux…avec  de l’ moutarte.

    L’ soir, min père i étot à peine rintré à vélo de s’ n’ouvrache à Roubaix, qui métot d’jà s’ crasse maronne du gardin, ses chabots in bos pour d’aller sarcler inter les lines.

    Souvint, i faisot eine bavette avec Abbert,  Joseph et Jules, ses vijins et, parfos min.me, i leur racontot des coules…ou, i chifflotot tout seu.

    Avant l’ souper, près de l’ pompe à bras d’eau du puche, i s’ lavot les mains, s’asseyot d’sus l’  tronc copé d’un vieux poirier du gardin et fumot eine bonne Saint-Michel . I acoutot les pinchons et les cardonnettes in espérant bin in vire eine caire d’sus l’ branque d’un d’ses caprots muchés dins les arpes.

    Pindus aux arpes aussi, les belles tresses qui savot si bin faire avec des oignons, de l’ail et des échalottes du gardin. In arot dit les tresses de l’ Reine Marie-Théresse. Te sais, l’ femme d’ Louis quatorze…Te l’connos à m’mote li si t’as été dins eine bonne école de villache comme mi ???

    Ch’ étot l’paradis pour li eine fos assis pour respirer les bonnes airs de s’ gardin après s’ lonque  journée dins l’ bruit des atéyés d’ tissage rimplis d’ poussières d’ laine et d’odeurs d’ graisse des grantes machines à carder, à filer et à tisser.

    Asteur, quand j’ vas chez mes cinsis « bio »  et que j’ vos qu’in n’ fait pus d’ bos d’hiver, qu’in ertourne pus les gardins et qu’ in laisse pousser l’ cruot inter les lédjumes, j’ pinse à l’ misère qu’i avot pour faire tout cha komme avant dins l’ fin de s’ vie.

    Mais, j’ai gramint de l’ fierté pour li car nos jonnes cinsis « bio » i n’auront pus jomais in si beau gardin que l’ sien.

    T’ étos vraimint  in «as » du gardin t’sais, min papa !

    Régis Hespel

    Kain, le 27 janvier 2022.

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Estaim’marches – Promenade au sein du village d’Evregnies (Evregnies) – Mardi 15 mars 2022

    Peut être une image de 3 personnes et plein air
    Quelques amoureux de la campagne estaimpuisienne vous proposent de participer à une promenade au sein du village d’Evregnies (Estaimpuis) – Mardi 15 mars 2022.
    Le rendez-vous est fixé à 10 h 00, sur la place d’Evregnies.
    Itinéraire (+ ou – 6 kms) :
    Itinéraire :
    * Place d’Evregnies ;
    * Sentier des Canons ;
    * Rue de la Maison blanche ;
    * Rue de Saint-Léger ;
    * Rue du Greffier ;
    * Rue du Quennelet ;
    * Rue du Greffier ;
    * Rue du Buisson ;
    * Sentier Chenu ;
    * Rue de la Nouvelle Cure ;
    * Rue de l’Hospice ;
    * Rue de la Couronne ;
    * Sentier du Pont royal ;
    * Rue de l’Ancienne Cure ;
    * Place d’Evregnies.
    Tout renseignement complémentaire peut être obtenu auprès de :
    * Sabine VAN GYSEL – sabine.vangysel6@hotmail.com
    * Jean-Claude MAHE - jc.mahe49@gmail.com
    * William VANDOORNE - william.vandoorne@outlook.com
    * William DEMUYNCK - demuynck.william@gmail.com

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer