Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Ailleurs sur le web : Il n’y a jamais eu si peu de mariés depuis la guerre 14-18

    _DSC3162.jpg

    Nous pensons que nous pouvons l’affirmer sans nous tromper : le nombre de mariages conclus cette année sera le plus bas jamais enregistré depuis la… Première Guerre mondiale ! Oui, depuis la guerre 14-18 ! Bien sûr, il reste encore deux mois pour que cette année pourrie se termine mais, vu le confinement partiel et les mesures sanitaires rendant impossible de faire la fête, cela ne risque pas de remonter d’ici le 31 décembre. C’est un bourgmestre qui nous a mis la puce à l’oreille lors d’un récent message qu’il avait posté sur sa page Facebook. Pierre Huart, le maïeur de Nivelles, expliquait ainsi qu’il arriverait péniblement cette année à la barre des 70 mariages. « D’habitude, nous en avons 100 », écrivait l’homme qui, après chaque célébration, a pris l’habitude de faire un selfie en compagnie des nouveaux mariés. Et pas n’importe où puisqu’il le fait devant la collégiale Sainte-Gertrude.
    Pour avoir un aperçu de l’état des lieux en Belgique, nous nous sommes tournés vers les services du Registre National. Mois par mois, ils comptabilisent et additionnent le nombre de nouveaux mariés et de nouveaux divorcés dans le Royaume. Pour les dix premiers mois de l’année, après avoir épluché les données envoyées par son porte-parole, on constate qu’il y a eu 23 % de nouveaux mariés en moins que pour la même période en 2019. Cela veut donc dire qu’il y a eu un mariage sur cinq en moins cette année que l’année précédente. Ce qui est évidemment énorme.


    MOINS 33 % EN WALLONIE !


    La région qui a connu le plus net recul est la Wallonie avec 33 % de mariages en moins. Pour la région de Bruxelles-Capitale, il y en a eu 23 % de moins qu’en 2019. En Flandre, la baisse est un peu moins importante avec une différence de 21 % de mariages par rapport aux dix premiers mois de 2019. Pour expliquer cette frilosité au niveau du « oui », il ne faut pas être un grand devin. La faute est à imputer à ce satané virus. Nous nous attardons de plus près sur les chiffres wallons. On constate, au niveau des mariés, que seuls trois mois de cette année en ont connu plus que les mois de l’an dernier : janvier (+ 7 %), février (+36 %) et octobre (+12 %). Tous les autres mois sont en déficit de mariés en 2020 : mars (-42 %), avril (-77 %), mai (-63 %), juin (-56 %), juillet (-24 %), août (-33 %) et septembre (-15 %) n’ont pas été, cette année, des mois où le mariage a eu la cote.
    On le devine, cela a un impact économique sur les sociétés qui « vivent » des mariages. On pense notamment aux traiteurs qui sont déjà nombreux à avoir mis la clé sous la porte. Ainsi que celles travaillant dans le secteur de l’événementiel. 


    source : article de PIERRE NIZET sudinfo

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • la météo de l'IRM du 26 novembre

    Ce matin, les nuages bas seront d'abord nombreux en basse et moyenne Belgique alors que, dans le sud du pays, le temps sera brumeux avec localement encore un risque d'un banc de brouillard. Ensuite, des éclaircies se développeront sur le flanc nord de l'Ardenne et probablement sur certaines régions du centre, alors que les champs nuageux devraient rester plus nombreux sur le nord du territoire. Quelques ondées seront possibles sur à la côte ainsi que dans les régions situées à proximité de la frontière néerlandaise. Les températures évolueront peu, avec des maxima de 6 à 9 degrés au sud du sillon Sambre et Meuse, et de 9 à 11 degrés ailleurs. Le vent de sud-sud-est à sud-sud-ouest deviendra faible sur la plupart des régions.

    Cette nuit, le temps deviendra nuageux et brumeux sur une grande partie du pays avec parfois quelques précipitations, essentiellement sur l'ouest. Du brouillard devrait à nouveau se former sur le flanc sud de l'Ardenne. Les minima se situeront entre 0 et 3 degrés en Ardenne, et entre 4 et 6 degrés ailleurs, sous un vent généralement faible de direction variable ou de secteur sud à sud-est.

    Vendredi, la journée débutera sous un ciel très nuageux avec localement un risque de brume ou de brouillard. Quelques gouttes seront alors possibles par endroits. Ensuite, des éclaircies se développeront sur le sud du pays tandis que les nuages resteront prédominants dans le nord. Les maxima se situeront entre 6 degrés sur les hauteurs de l'Ardenne et 8 ou 9 degrés ailleurs. Le vent sera généralement faible de secteur est à sud-est.

    La journée de samedi débutera avec de la brume, du brouillard et des nuages bas, surtout dans le nord du pays. Les brumes et brouillards se dissiperont ensuite graduellement mais les nuages bas pourraient être assez tenaces. Le soleil brillera par contre durant une grande partie de la journée au sud du sillon Sambre et Meuse. Les maxima seront compris entre 7 et 9 degrés en plaine, mais atteindront jusqu'à 10 degrés sur les hauteurs ardennaises. Le vent sera généralement faible, et plus tard modéré, de secteur nord-est.

    Ce dimanche débutera à nouveau sous la grisaille mais, dans le courant de la journée, des éclaircies de plus en plus nombreuses devraient se développer à partir de l'est. L'après-midi, le temps ensoleillé concernera pas mal de régions, notamment la partie est du territoire. Les nuages bas pourraient toutefois rester plus tenaces sur l'ouest. Le temps sera sec, avec des maxima de 3 à 6 degrés et un vent modéré de nord-est.

    Après une nuit froide marquée par des gelées généralisées, la journée de lundi sera plutôt ensoleillée même si des champs nuageux pourraient jouer les trouble-fêtes. Le temps restera sec avec des maxima de 2 à 5 degrés et un vent faible de secteur nord-est.

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Les voleurs ont à nouveau été particulièrement actifs, ces derniers jours, dans l’entité d’Estaimpuis.

    Les voleurs ont-ils une conscience ? | dobi.be

    Trois vols ont ainsi été constatés à différents endroits de l’entité.

    Vendredi matin, vers 8h35, on a constaté qu’un véhicule de marque Kia Sportage avait été dérobé alors qu’il se trouvait dans la rue de la Royère, à Néchin.

    Entre 18h30 le vendredi soir et 8h40 le samedi matin, c’est l’épicerie située rue du Calvaire, dans le centre de Leers-Nord, qui a été visitée. Le ou les voleurs ont fracturé la porte du commerce pour pouvoir s’introduire à l’intérieur, où ils ont dérobé de l’argent.

    Samedi soir, entre 18h et 21h20, un autre véhicule a été subtilisé, à Estaimpuis cette fois. La Mercedes-Benz C200 Bluetec se trouvait à la porte des Bâtisseurs avant de disparaître.

    source : Nord Eclair

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer