Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • la météo de l'IRM du 27 janvier

    Aujourd'hui, la nébulosité sera abondante avec d'abord un faible risque d'averses. En cours de journée, une zone de pluie envahira le centre et l'est du pays. Sur la partie nord-ouest, ce sont quelques averses qui se déclencheront. Les maxima se situeront entre 4 et 9 degrés. Le vent sera modéré de sud-sud-ouest.

    Ce soir et cette nuit, le ciel restera souvent très nuageux. Des averses sont attendues. Elles adopteront un caractère hivernal en Haute Ardenne en fin de nuit. Au littoral, elles pourront plus tard s'accompagner d'un coup de tonnerre et de grésil. Minima de 1 à 5 degrés. Vent modéré à assez fort de sud-sud-ouest tournant au sud-ouest. Des pointes dépassant les 65 km/h sont possibles en Haute Belgique; ailleurs elles tourneront plutôt autour des 50 à 60 km/h.

    Ce mardi, le ciel sera à nouveau partagé entre quelques éclaircies et des périodes très nuageuses majoritaires, parfois accompagnées d'averses. Un coup de tonnerre et du grésil ne sont pas exclus. En Ardenne, les précipitations pourront encore adopter un caractère hivernal. Le vent sera modéré à assez fort et au littoral parfois fort d'ouest-sud-ouest à sud-ouest. Des rafales de 65 km/h, voire davantage sous une averse, sont possibles. Maxima de 1 à 7 degrés. La nuit de mardi à mercredi, quelques chutes de neige ou de neige fondante sont attendues au sud du sillon Sambre et Meuse.

    Mercredi, quelques averses sont encore prévues en Haute Belgique. Ailleurs, il fera pratiquement sec et la nébulosité sera variable. Maxima de 3 à 9 degrés. Vent modéré à parfois assez fort d'ouest revenant au sud-ouest.

    Lien permanent Imprimer
  • Le danger des smartphones et tablettes pour les mains de vos enfants: ils ne savent plus écrire et certains ne savent plus tenir leur fourchette

    Le danger des smartphones et tablettes pour les mains de vos enfants: ils ne savent plus écrire et certains ne savent plus tenir leur fourchette

    Chaque jour, des milliers de parents se disent que leurs enfants restent bien trop longtemps devant un écran. Si on sait que cela peut être nocif pour leur santé, on découvre aujourd’hui que ça freine également leur développement moteur. De nombreux enfants en 6e primaire ne savent d’ailleurs plus écrire correctement ou tenir une fourchette.

    « De plus en plus d’enfants arrivent en 6e primaire avec une écriture totalement illisible. Elle ressemble à celle des médecins. Dans ma classe de 22 élèves, une bonne moitié souffre de ce problème. Cela entraîne de grosses difficultés dans leur apprentissage car ils ne savent, par exemple, pas relire leurs notes et exercices », nous confie Nadine, enseignante.

    La cause de ces difficultés ? Les écrans des smartphones et tablettes ! « Auparavant 10 % de mes patients souffraient des conséquences de l’omniprésence des écrans, aujourd’hui on est à plus de 90 % », indique Angélique D’Hayer, ergothérapeute.

    ►► Des spécialistes expliquent ce que causent les écrans tactiles aux mains des enfants

    ►► Des pathologies spécifiques sont également constatées chez les adultes

     

    source : article Alison Verlaet sudpresse

    Lien permanent Imprimer
  • Estaimpuis : Un menu 100% produits locaux

    À Estaimpuis, des femmes et des hommes du monde de l’agriculture cultivent ou transforment des produits sains, issus de leurs terres et de leur élevage: viandes, légumes, fromages, produits laitiers… De leur côté, les restaurateurs qui veulent transformer des produits frais ne connaissent pas toujours l’existence de ces produits locaux disponibles en circuit court près de leur porte.

    DSC_0436.JPG


    TOUT EN CIRCUIT COURT

    Quentin Huart, 1er échevin et échevin des Finances et du Développement économique, s’est fixé comme objectif d’organiser des rencontres entre ces deux secteurs dans le cadre du plan stratégique transversal d’Estaimpuis, qui fait état du développement des circuits courts auprès du secteur privé et public. Quentin Huart a établi un contact avec les deux parties. Certains restaurants comme «Maxime traiteur», «La brasserie du Haras des Chartreux», «Famiresto» et «La
    Motte Brûlée» proposeront prochainement sur la table de leurs clients des produits des fermes Deprieste de Saint-Léger, Vlieghe de Leers-Nord, de l’Horne de Néchin, Manche de Templeuve, de «L’Élevage Ne
    gel» de Néchin et de «La brasserie du Cazeau» de Templeuve.
    TOUS AUX FOURNEAUX! Dimanche dernier, «Nono», le sympathique patron de la ferme de la Motte Brûlée, a réuni à table la presse et les producteurs pour leur faire goûter un menu composé exclusivement de produits locaux travaillés en cuisine. Pour le restaurateur «tout le monde connaît la politique de la maison: bien manger pour un prix tout à fait abordable. Quand j’ai annoncé à mon équipe de cuistots ce projet de menu, tous ont été séduits par l’idée de pouvoir travailler des produits locaux. Un véritable challenge pour eux, plutôt habitués aux pierrades et fondues qui font la réputation de la maison depuis 30 ans. Certains chefs en congé ce dimanche, ont d’ailleurs demandé de pouvoir être présents en cuisine pour relever le défi avec leurs collègues».

    DSC_0431.JPG


    «MENU LOCAL»

    L’objectif du «menu local» est d’offrir aux clients un menu à 30€ avec l’apéro compris, soit le même prix que le «menu sympa» également proposé par le restaurant. La composition du menu variera évidemment au gré des saisons et selon les produits disponibles. Le nombre de repas sera déterminé en fonction de la quantité de matières premières que les producteurs pourront produire et fournir. Les convives du jour ont pu déguster, sur une table fleurie par l’Île ô Fleurs (Estaimpuis), en apéro le Mijoto pomme, la quiche de poireaux et la crème de choux, l’entrecôte (blanc bleu belge) poêlée au beurre maître d’hôtel, pour terminer par la crêpe motte. Les boissons servies provenaient de la brasserie du Cazeau à Templeuve. Nul doute que cette formule remportera un franc succès.

    DSC_0418.JPG

    menu local2.JPG

    Lien permanent Imprimer
  • Belle initiative : les berlingots de Cécémel, Fristi et Joyvalle auront bientôt des pailles en papier!

    Les berlingots de Cécémel, Fristi et Joyvalle seront bientôt équipés de pailles en papier.

    Illustration

    FrieslandCampina, la société néerlandaise qui produit ces boissons pour le marché belge, va en en effet en introduire pour tous ses emballages européens incluant actuellement une paille en plastique. D’ici un an, ce sont plus de 100 millions de pailles en plastique qui seront remplacées par une variante plus durable en papier.

    Avec cette mesure, FrieslandCampina entend devancer l’interdiction européenne d’encore utiliser des pailles en plastique jetables. L’entreprise néerlandaise se concentrera d’abord sur ses petits berlingots avant de passer à d’autres emballages recourant au plastique. Elle a cependant récemment déjà introduit un emballage de fromage recyclable.

    Plus d'infos ICI

    Lien permanent Imprimer
  • A la une de votre Nord Eclair de ce jour

    Lien permanent Imprimer