Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 11

  • La météo de l'IRM du 21 octobre

    Aujourd'hui, il fera généralement très nuageux avec encore quelques fortes averses le matin sur l'ouest et le nord-ouest du pays. De faibles pluies ou de petites averses se produiront encore par endroits durant le restant de la journée. Maxima de 11 à 15 degrés. Le vent de sud à sud-ouest sera modéré, à parfois assez fort sur l'est du pays. Sur l'ouest, le vent sera temporairement faible de direction variable. Sur l'est, des rafales de 50 à 60 km/h seront possibles.

    Quelques petites pluies résiduelles seront encore possibles ce soir, surtout sur l'ouest du pays. La nuit suivante sera plus sèche, mais avec encore beaucoup de nuages et quelques éclaircies au sein desquelles des brumes et brouillards pourront se former. Minima de 6 à 11 degrés. Le vent de sud-sud-ouest deviendra progressivement faible. A la côte, le vent modéré de sud-sud-ouest s'orientera au nord-nord-ouest.

    Mardi, il y aura d'abord de la grisaille avec de la brume, du brouillard et des nuages bas. En fin de matinée, cette grisaille se dissipera et le temps deviendra partiellement nuageux. Une petite averse isolée n'est pas exclue sur le nord du pays. Maxima de 12 à 16 degrés avec un vent faible de direction variable.

    Mercredi, le temps restera sec et deviendra assez ensoleillé avec ici ou là quelques nuages plus nombreux. Maxima de 15 à 19 degrés sous un vent faible de secteur est à sud-est.

    Jeudi, toujours un risque de grisaille le matin. Par après, le temps sera calme, doux et assez ensoleillé. Maxima de 16 à 20 degrés avec un vent faible qui s'orientera au sud-ouest.

    Lien permanent Imprimer
  • Mouscron : Après trois ans de fermeture, l’ancien Musée de Folklore a changé radicalement de visage...

    Résultat de recherche d'images pour "MUSEF mouscron"

    Inauguré en septembre après cinq ans de travaux, le MUSEF (nouveau nom du Musée de Folklore de Mouscron) se dévoile à nouveau aux Mouscronnois. À l’intérieur, un espace revisité et mis en valeur par le numérique, mais aussi de nouveaux objets, qui ont dû patienter plusieurs années avant d’être à nouveau exposés à la vue de tous.

    Résultat de recherche d'images pour "MUSEF mouscron"

    C’est forcément avec curiosité que nous avons poussé la porte du Musée de Folklore, où devrait-on dire, du MUSEF. On n’efface pas trois ans de fermeture d’une traite. Mais en repartant sur des bases solides, l’institution se donne les moyens d’y croire. La visite commence par l’introduction du nouveau nom. Le musée n’est plus axé que sur le folklore, mais aussi sur la vie transfrontalière. Deux bornes frontières symbolisent d’ailleurs le début de la visite. Mais la véritable entrée en matière a lieu juste à côté, avec un cabinet de curiosités où une trentaine de pièces sont exposées. Elles évoquent toutes les thématiques que l’on retrouve pendant la visite. «Nous ne sommes plus qu’un simple musée de folklore, nous sommes un musée de société.», expose Véronique Vandevoorde. «Nous voulons pousser à la réflexion.» Objectif atteint avec cette première pièce, où les Néerlandophones s’y retrouvent aussi grâce à une borne tactile, où les explications sont données dans les deux langues. Ensuite, c’est un bond dans le temps qui s’opère. Le visiteur remonte dans le passé rural de Mouscron, à travers plusieurs plans de l’évolution du petit bourg, devenue cité. «C’était un village, transformé en ville grâce aux migrations. Les objets illustrant la vie à la campagne y sont exposés, comme ceux sur les flux migratoires de l’époque.» La scénographie est travaillée et met en valeur les objets à découvrir, comme cette voiture hippomobile (tirée par des chevaux). C’était une volonté de la conservatrice et de son équipe. «Mieux mettre en valeur notre collection, c’est lui donner un sens plus important», avoue l’intéressée.

    Résultat de recherche d'images pour "MUSEF mouscron"

    «ON A FERMÉ TROP VITE»

    Suivent ensuite un métier à tisser, la reconstitution d’un habitat bourgeois du XIXe siècle à Mouscron, les commerces frontaliers et des thématiques plus générales. «L’enjeu était de mixer les objets locaux et les autres, pour apporter un équilibre.» La visite s’achève sur les jeux et les loisirs traditionnels de la région. Au total, 1.600 objets sont exposés, soit 10% seulement des œuvres en possession du MUSEF. «Nous avons 16.000 pièces, 7.500 témoignages et 48.000 documents papiers», précise Véronique Vandevoorde. Ce qui implique forcément une évolution dans la scénographie. Une scénographie que les visiteurs redécouvrent avec intérêt. Après trois ans de fermeture, on les comprend! «On a fermé l’ancien musée trop vite. L’attente a été très longue, si bien que l’on ne voyait plus clairement quand l’ouverture du nouveau musée aurait lieu. Ce n’est jamais bon de fermer une institution. Notre but, c’est de montrer que l’on existe à nouveau, de reconquérir les écoles, mais aussi les Mouscronnois et les autres visiteurs.» Les travaux du musée ne sont pas encore totalement finis. Le jardin doit encore être terminé, mais la mission «reconquête» est lancée. Ils sont onze à œuvrer pour replacer le MUSEF au centre de la vie touristique locale.

    Résultat de recherche d'images pour "MUSEF mouscron"

    Source : article ANTOINE PONTRANDOLFI Nord Eclair

    Lien permanent Imprimer
  • Mouscron : Une clôture pour sécuriser les abords du Staquet

    Après avoir clôturé entièrement le parc, c’est désormais le Centre culturel Marius Staquet qui le sera pour plus de sécurité. Selon les observations, mais aussi les plaintes de riverains, des attroupements et des incivilités s’y dérouleraient. Pour l’opposition, ce n’est pas une solution miracle, mais encore de l’argent, on parle ici de 70.000€ jeté par les fenêtres.

    Résultat de recherche d'images pour "staquet mouscron"

    Après les potelets, rouges ou gris désormais, qui poussent aux quatre coins de l’entité, l’heure est désormais aux clôtures dans la cité des Hurlus. Cela a déjà été fait pour sécuriser, surtout la nuit, le parc communal et ce sera désormais au tour d’un autre lieu public d’être protégé des squatteurs et autres jeunes délinquants. Le Centre culturel Marius Staquet serait assez fréquemment la cible d’incivilités, mais aussi l’endroit idéal pour certains jeunes, et moins jeunes, de se réunir. De quoi renforcer à cet endroit, notamment pour les riverains, le sentiment d’insécurité. Pour y remédier, la Ville de Mouscron a décidé d’employer les grands moyens. «Des groupes venaient s’installer dans le couloir intérieur qui mène vers l’entrée du centre culturel», explique Laurent Harduin, échevin des Affaires culturelles. «Un endroit àl’abri de la pluie et des regards qui est devenu un lieu idéal pour squatter. Pour les personnes qui se rendaient au Staquet pour assister à un spectacle, ce n’était pas agréable de côtoyer ces individus…» Lundi dernier, le conseil communal, sauf Ecolo qui s’est abstenu, a accepté qu’un montant de 70.000€ soit alloué à ce projet. À la différence du parc communal, il a été demandé que ces clôtures ne viennent pas dénaturer l’endroit. «Il ne s’agira pas de simples clôtures. Il a été demandé aux entreprises que ces clôtures soient jolies et qu’elles soient en quelque sorte des oeuvres d’art. Quant à l’accès au couloir, situé à la gauche du bâtiment, cela se fera uniquement aux heures d’ouverture du centre culturel.» Pour Ecolo, et son nouveau conseiller Sylvain Terryn, on se demande si «claquer» 70.000 euros pour une clôture est pertinent. «Ne risque-t-on pas de déplacer le problème ailleurs?», questionne-t-il avant de proposer qu’on essaie d’abord de jouer la carte de la prévention

    Source : article .J.K. Nord Eclair

    Lien permanent Imprimer
  • A la une de votre Nord Eclair de ce jour

    Lien permanent Imprimer
  • la météo de l'IRM du 20 octobre

    Résultat de recherche d'images pour "pluie sudpresse"

    Aujourd'hui, le ciel sera très nuageux à couvert avec de la pluie. Surtout sur la moitie sud-est, les précipitations pourront être assez abondantes. Le risque de précipitations diminuera en se dirigeant vers le nord-ouest et le temps pourrait même être sec sur l'extrême ouest et nord-ouest du pays. Maxima de 11 à 15 degrés. Vent faible et variable devenant modéré, s'orientant au nord-nord-est en Basse et Moyenne Belgique.

    Ce soir, la pluie sera encore présente surtout sur le sud-est. Ailleurs, il fera plus sec. La nuit de dimanche à lundi, une zone de pluie et d'averses assez intense en provenance de France concernera l'ouest du pays et pourra même être accompagnée d'orage. Sur le sud-est, le temps deviendra progressivement sec et des brumes ou du brouillard local sont possibles. Minima de 9 à 12 degrés sous un vent modéré de nord-est. Vent faible et variable puis modéré de sud sur le sud-est du pays.

    Lundi, il fera souvent très nuageux avec de temps en temps un peu de pluie, surtout sur l'ouest. Maxima autour de 15 degrés sous un vent modéré à assez fort de sud. Sur l'ouest du pays, vent faible à modéré et plutôt changeant.

    Mardi, la nébulosité reste abondante avec le risque d'une averse, principalement sur la moitié nord. Maxima de 15 ou 16 degrés.

    Mercredi, la journée débutera sous la grisaille et quelques brumes. Une averse restera possible dans l'ouest. En cours de journée, le temps deviendra généralement sec partout avec des éclaircies de plus en plus larges. Maxima de l'ordre de 18 degrés.

    Après dissipation de la grisaille matinale, avec des nuages bas surtout présents sur l'ouest, le temps sera sec ce jeudi avec des éclaircies et des maxima jusqu'à 19 voire localement 20 degrés.

    Lien permanent Imprimer