Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 6

  • la météo de l'IRM du 25 avril

    Cet après-midi, quelques éclaircies se partageront le ciel avec des périodes nuageuses majoritaires, accompagnées de pluies et d'averses. Un coup de tonnerre n'est pas exclu. Maxima de 11 à 17 degrés. Vent modéré de sud avec des rafales de 60 km/h ou davantage sous un orage.

    Ce soir, quelques averses sont encore attendues, éventuellement orageuses, avant le retour plus tard ce soir et la nuit d'un temps sec avec des éclaircies parfois larges. Minima de 6 à 9 degrés. Vent faible à modéré de sud à sud-ouest.

    Demain, il fera d'abord sec partout et partiellement nuageux. L'après-midi, quelques averses pourront se développer localement. Maxima de 12 à 17 degrés. Vent faible à modéré de sud à sud-ouest. 

    Vendredi soir, la nébulosité sera variable et quelques averses isolées sont encore attendues. Après minuit, le ciel s'ennuagera et de faibles pluies sont prévues depuis le littoral. Minima de 6 à 9 degrés. Vent faible à modéré de sud-ouest.

    Samedi matin, le front pluvieux, associé à un noyau dépressionnaire sur le sud de la Mer du Nord, quittera notre pays par l'est mais sera suivi d'un temps très instable avec régulièrement des averses pouvant localement être orageuses. Les maxima seront compris entre 8 ou 9 degrés en Hautes-Fagnes et tout au plus 13 degrés en plaine. Le vent sera généralement assez fort, et à la côte fort, de secteur ouest à sud-ouest, avec des rafales pouvant atteindre 80 km/h.

    Dimanche, le temps restera instable avec encore des averses pouvant toujours être orageuses par endroits. Les maxima se situeront entre 6 degrés sur les sommets de l'Ardenne et 12 ou 13 degrés en plaine. Le vent sera modéré à assez fort et s'orientera au secteur nord-ouest.

    Lien permanent Imprimer
  • la mobilisation contre le zéro déchets continue : Grand événement familial sur le zéro déchet les 17 et 18 mai prochains

    A vos agendas: grand événement familial sur le zéro déchet les 17 et 18 mai prochains

    A la maison, on vous grondait lorsque vous rameniez un zéro. Et bien, maintenant, le zéro en matière de déchet, c’est permis et même applaudi. Quand le zéro devient l’objectif !

    Le zéro déchet à Estaimpuis, comment y parvenir ?

    Le zéro déchet n’est pas qu’un effet de mode, c’est surtout un changement de comportement qui s’avère nécessaire. Nécessaire pour plusieurs raisons : lutter contre l’appauvrissement des ressources et la pollution de notre environnement mais aussi contre le dérèglement climatique et tout ce qu’il entraîne en termes de catastrophes naturelles et de perte de biodiversité.

    Le zéro déchet n’est pas que nécessaire, il est aussi une opportunité tant au niveau économique que de la santé. Le « zéro déchetiste » privilégie en effet des produits issus du circuit court, faisant ainsi vivre les producteurs et commerces locaux. Il accorde également une grande importance à la qualité de ces produits et évite les produits contenant des contaminants et autres substances toxiques pour notre santé.

    Mais vous vous posez sans doute encore plein de questions sur le zéro déchet : comment faire mes produits d’entretien ? Où acheter en vrac ? Comment réaliser un compost efficace ? Le tawashi, c’est quoi ?

    La locale Ecolo vous propose de venir trouver des réponses lors de notre grand événement zéro déchet des 17 et 18 mai prochains.

    Au programme :

    Vendredi soir : témoignage de Sylvie Droulans de Zérocarabistouille : une famille zéro déchet, c’est possible. Sylvie Droulans vous livrera trucs et astuces et répondra à vos questions.

    Samedi après-midi : ateliers de réalisation de produits et objets zéro déchet, stands de producteurs et commerçants zéro déchet, dégustation.

    Lieu : Salle La Redoute (4, Rue de Menin. 7730 Estaimpuis).

    Lien permanent Imprimer
  • Dottignies : deux voleurs trop bruyants rue Julien Mullie

    Résultat de recherche d'images pour "voleur"

    Une habitation située rue Julien Mullie a fait l’objet d’une tentative de cambriolage vendredi dernier. Peu avant minuit, le propriétaire des lieux a été réveillé par du bruit en provenance de sa cuisine, dont la fenêtre, qui donne sur le jardin, avait été brisée. Les deux auteurs ont pris la fuite en courant lorsque celui-ci a manifesté sa présence.

    Lien permanent Imprimer
  • Premier prix de littérature en picard pour Alexandra

    Avec un texte sur le policier blessé à Ghislenghien

    alexandra.JPG

    Déjà lauréate du concours Prayez à Tournai en 2017 dans la catégorie « poésie », Alexandra Biebuyck recevra, le 4 mai prochain, le 1er prix de littérature en picard d’un grand concours ouvert à l’ensemble de la région picarde, à Amiens. Une jolie consécration pour la Dottignienne, capable de jouer avec les mots en patois tournaisien, mais aussi mouscronnois et dottignien. « À Tournai on dira « I n’d’a pos », et à Dottignies « I n’d’a nin », sourit-elle.

    Passionnée des langues endogènes depuis… toujours, tant elle a baigné dans différents patois tout au long de son enfance, « entre celui de Dottignies par ma maman, mais aussi celui, un peu différent, du côté de Tournai, via mon papa originaire de Pottes », dit-elle, Alexandra Biebuyck est inscrite à l’atelier de langue et culture régionale, à Tournai, depuis sept ans. « Là, nous apprenons autant les dialectes que l’histoire ou la culture de notre région. Nous sommes une cinquantaine d’inscrits et c’est très instructif. » Pour autant, la volonté d’écrire est, elle, venue petit à petit. « Et sans le patois, peut-être n’y serais-je jamais venue ? J’ai commencé, en 2017, par de petites saynètes, on s’encourage et on se stimule les uns les autres. »

    « Le patois de Tournai n’est pas celui de Mouscron ou Dottignies »

    Mais désormais, ses textes sont plus aboutis. Et les concours accentuent la motivation à prendre la plume. « Je commence toujours à écrire sur papier, ensuite je transpose sur ordinateur ». Au point que la Dottignienne s’apprête à recevoir un prix qui lui tient particulièrement à cœur, début mai. « Je suis en effet lauréate du 1er Prix de littérature en Picard organisé par l’agence régionale pour le picard basée à Amiens, où je recevrai mon prix », sourit-elle. « Le concours était donc ouvert à une très large zone géographique, qui s’étend de la région montoise jusque dans cinq départements picards des Hauts de France. Mon texte, intitulé « Mireo m’bieau mireo » traite de la catastrophe de Ghislenghien, et met en scène Stéphane Delfosse, policier brûlé lors de la catastrophe, que j’ai rencontré, et à qui j’ai soumis mon texte. Je reviens sur le jour de cette catastrophe, entre réalité et imaginaire. Entre tragique et humour. » Ce prix, ce n’est pas le premier pour Alexandra. « J’ai en effet eu me bonheur de gagner le 1er Prix du concours Prayez (organisé par la Royale Compagnie du Cabaret Wallon Tournaisien) en 2017, dans la catégorie poésie. Car oui, j’écris aussi en alecandrins », précise celle qui a suivi des études de philologie romane, qui sera bientôt mise à l’honneur lors d’un prochain conseil communal à Mouscron. Pourtant, nul n’est prophète en son village : Alexandra assiste aux représentations du Cabaret dottignien, à deux rues de chez elle, sans être amenée à y contribuer. « Cela a été un petit coup dur que de ne même pas y être honorée lors de son précédent prix » pointe sa maman. « Pourtant, j’aimerais pouvoir y contribuer, nous partageons la même passion. Peut-être dans le futur ? », s’interroge Alexandra. En attendant, lorsqu’elle n’est pas sollicitée pour corriger des travaux scolaires pour ses proches, Alexandra Biebuyck aime récupérer de vieux ouvrages en patois, fouiller dans les lexiques, glossaires et dictionnaires à la recherche d’expressions, et mélanger les patois lorsque c’est possible. « Je fais aussi des lectures juste de l’autre côté de la frontière, à Lys-lez-Lannoy », dit-elle. « Il y a un regain d’intérêt pour le patois. Il fait son retour dans nos écoles, car c’est l’année des langues endogènes. Et il y a aussi le Picard des Enfants… » Le 4 mai, au musée Jules Verne d’Amiens, son texte sera présenté devant un parterre d’autorités de la région. En attendant, qui sait, bientôt un nouveau prix ?

    source : article JEAN-MICHEL MANDERICK Nord Eclair

     

    Lien permanent Imprimer
  • Info conso: C'est le moment de faire le plein, le diesel atteint ce jeudi son plus haut niveau en 2019

    Résultat de recherche d'images pour "plein diesel"

    Le prix du diesel (B7) va à nouveau augmenter ce jeudi, à un maximum de 1,5670 euro par litre, selon le SPF Économie, soit son plus haut niveau depuis le début de l’année.

    Lien permanent Imprimer