Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Mouscron état civil : décès du 15 au 21 février

    Rachel Jacques, 96 ans, Mouscron

    Philippe Callens, 61 ans, Mouscron

    Jean Devoldre, 87 ans, Mouscron

    Michel Dhalluin, 88 ans, Wattrelos, France

    Quinubert Demets, 84 ans, Mouscron

    Steve Rysselinck, 44 ans, Mouscron

    Georgette Bonheur, 87 ans, Mouscron

    Alice Melsen, 95 ans, Mouscron

    Philippe Renaux, 57 ans, Saint-Pol-sur-Mer, France

    Patrick Callaert, 49 ans, Mouscron

    Lucienne Vande Kerkhove, 84 ans, Mouscron

    Huguette Van den hende, 81 ans, Mouscron

    Béatrix Vancraeyveld, 89 ans, Mouscron

    Irène Piron, 94 ans, Mouscron

    Christiane Six, 90 ans, Aix-enProvence, France

    Lucien Hayart, 60 ans, Mouscron

    Tony Todisco, 30 ans, Orly-sur-Morin, France

    Roger Debaere, 84 ans, Mouscron

    Simonne Cauchois, 88 ans, Mouscron

    Lien permanent Imprimer
  • Herseaux : Il a travaillé... pour rapatrier son cadavre !

    Pascal.JPG

    Un terrible drame a touché la famille de Pascal Dewilde, un Herseautois de 46 ans. Chauffeur de poids-lourd, Pascal est décédé au volant de son camion, lundi, non loin d’Eindhoven, aux Pays-Bas. D’un arrêt cardiaque selon les conclusions des médecins. Comme si la nouvelle n’était pas encore assez rude, la famille de Pascal a eu les pires difficultés à rapatrier le corps du défunt..

    Pascal Dewilde, qui allait fêter ses 47 ans en avril prochain, était camionneur au service d’une société de transport établie à Herseaux. Lundi matin, celui qui habite lui même à Herseaux a eu un accident. Son camion s’est retrouvé dans un fossé avant de terminer sa course contre un arbre le long de la Eindhovenseweg, à Steensel, un village situé dans la commune d’Eersel, dans la province du Brabant-Septentrional, aux Pays-Bas. Pascal n’a pas survécu ! Si le chauffeur a subi un hématome et une fracture du crâne dans le choc, les médecins hollandais ont conclu que Pascal était vraisemblablement décédé d’un arrêt cardiaque au volant de son camion, avant de dériver dans le fossé donc. Un petit détail anodin qui fait pourtant toute la différence auprès des assurances. Pour la famille de Pascal, papa de trois enfants (Kevin, Dylan et Vanessa, respectivement âgés de 24, 21 et 11 ans) et papy d’un petit Loucas qui aura bientôt trois ans, c’est évidemment le drame ! Mais ce n’était que le début du calvaire... Car comme si perdre un proche n’était pas assez doulourex, la famille de Pascal aura les pires misères du monde à faire rapatrier son corps en Belgique.

    demolans.JPG

    ACCIDENT DE LA VIE QUOTIDIENNE !

    C’est Nancy Mignon, belle-fille de Pascal, qui nous a contacté afin de dénoncer une situation qu’elle juge complètement injuste. « La police de Mouscron est venue nous annoncer la mauvaise nouvelle lundi et nous nous sommes rendus aux Pays-Bas mardi. Nous avons ensuite contacté l’employeur de mon beaupère qui nous a annoncé que son assurance ne pouvait pas prendre en charge son rapatriement parce que ça avait été prouvé qu’il était décédé, non pas d’un accident de travail, mais d’un accident de la vie quotidienne », lâche-t-elle, étonnée. Désemparée, la famille va contacter l’assureur de la société de transport ainsi que la mutuelle, mais cela n’a rien changé. «Aux Pays-Bas, ils commençaient d’ailleurs à s’impatienter. Si le corps n’était pas parti pour ce vendredi, ils scellaient le cercueil », dit Nancy, les larmes aux yeux. « Nous avons donc été revoir le patron de mon beau-père et nous avons appris que le camion accidenté était revenu. Vous vous imaginez vous, il fait revenir son p... de camion mais il laisse son ouvrier là-bas ». S’ils gardent une dent contre l’employeur de Pascal, estimant que le responsable d’une société qui envoie son personnel aux quatre coins de l’Europe se doit d’avoir une assurance en béton, ils reconnaissent que la secrétaire de la société a tenté de trouver des solutions. C’est l’une d’entre elles, d’ailleurs, qui a permis d’enfin rapatrier le corps de Pascal, ce vendredi, via une firme spécialisée, pour un coût approximatif de près de 2.200 euros. « Ils nous ont d’abord proposé de nous prêter 2.000 euros puis ils nous ont avancé l’argent que Pascal devait recevoir pour son travail du mois de février, en faisant un chèque au nom de la société spécialisée chargée du rapatriement. En d’autres termes, mon beau-père a travaillé... pour pouvoir faire rapatrier son propre cadavre dans son pays », s’exclame Nancy, en colère ! « De le savoir là-bas tout seul a été une horreur pour toute la famille. Je trouve cette situation tout à fait aberrante et je ne vous cache pas que nous allons entamer des démarches afin d’éclaircir cette histoire devant la justice ».

    Pour l'employeur : « Un monsieur très agréable »

    Au sein de la société « Demolans », l’entreprise de transport qui employait M. Pascal Dewilde, la nouvelle du décès du chauffeur a également été ressentie comme un véritable choc. « Nous sommes très tristes à la suite de cette nouvelle nous aussi. Ce monsieur était un chauffeur très agréable, avec qui nous n’avons jamais eu le moindre problème et qui travaillait chez nous depuis longtemps », nous a confié la dame que nous avons pu avoir au bout du fil ce vendredi au cours de la matinée. Établie dans la rue Saint Roch, au sein de la zone industrielle de l’Epinette, à Herseaux, la société « Demolans » (ils sont une quarantaine de camionneurs à y travailler, selon notre interlocutrice) se déclare également désolée par la tournure des événements à la suite du décès de Pascal. « Il s’agit malheureusement d’une histoire d’assurance », nous a-t-on juste signalé, avant de nous diriger vers l’assureur en question.

    Avis de l'assureur : « Ce n’était pas un accident de travail »

    Du côté de l’assurance Deplancke, établie à Zwevegem, en Flandre, on a tenu à éclaircir la situation qui a suivi le décès de M. Dewilde, survenu aux Pays-Bas. «Avant tout, je tiens à signaler que je comprends parfaitement le désarroi et la colère de cette famille. Je suis désolé pour eux, vraiment, mais il convient de préciser que la société ‘Demolans’ n’est pas responsable de la situation », confie Filip Deplancke. « L’affaire est tout à fait particulière. Comme les médecins ont pu le confirmer, M. Dewilde est décédé à la suite d’une crise cardiaque. Même s’il était au volant de son camion dans le cadre de son travail, il ne s’agissait pas d’un accident de travail et ce n’est donc pas à l’assurance de l’employeur d’intervenir pour le rapatriement ». Dans ce cas-là, il aurait fallu que la société « Demolans » ait également une assurance assistance, du type « Europ Assistance », « Allianz Assistance » ou « Touring », qui procure une protection maximale, toute l’année, pour tous les séjours à l’étranger. Le rapatriement d’une personne accidentée est notamment compris dans ces conditions. « Très peu de sociétés souscrivent toutefois à ce type d’assurance, parce que ce n’est pas obligatoire et parce que cela coûte relativement cher, surtout quand on emploie des dizaines de personnes », ajoute l’assureur. Selon Filip Deplancke, tout un chacun peut prendre une assurance complémentaire de ce type auprès de sa mutuelle, afin d’être couvert en cas de souci de santé ou de pépin physique lors de ses activités de la vie privée, et le camionneur de 46 ans ne disposait malheureusement pas d’une assurance de ce type.

    Source : Article Nicolas Roze Nord Eclair

    pascal dewilde.jpg

    Pour agrandir cliquer sur image

     

    Lien permanent Imprimer
  • Info emploi : Forem Mouscron

    MOUSCRON Offres accessibles à tous sans aucune discrimination

    RESPONSABLE ÉQUIPE EMBALLAGE Réf. 1708619

    Mouscron – Encadrer équipe de 20 personnes – Contrôler, coordonner et participer aux activités quotidiennes de conditionnement – Diplôme technique ou équivalent par expérience – Expérience exigée en emballage, idéalement chef d’équipe – Bonnes connaissances techniques – Capacités relationnelles – Tps plein journée/matin/ après-midi/nuit/week-end – CDI précédé intérim.

    CHEF D’ÉQUIPE RÉCEPTION DES POMMES DE TERRE Réf. 1708631

    Mouscron – Encadrer équipe de 5-6 personnes – Contrôler, coordonner et participer aux activités quotidiennes de rendement – Coordonner différentes équipes – Expérience chef d’équipe – Bilingue FR/NL = atout – Utilisation clark – Connaissances agricoles = atout – Tps plein journée/matin/ après-midi/nuit/week-end – CDI précédé intérim.

    ASSISTANT SOCIAL Réf. 1723364

    Mouscron – Accueillir et conseiller les familles d’adultes handicapées – Participer aux réunions – Participer à l’élaboration de projets – Gérer les dossiers administratifs – Gérer les heures du personnel – Diplôme assistant social exigé – Conditions APE – Mi-temps CDD de 4 à 5 mois

    EMPLOYÉ ADMINISTRATIF / COMPTABILITÉ Réf. 1687735

    Mouscron – Réception administrative des marchandises, encodages des factures, gestion d’appels télé- phoniques et de courriers, contacts clientèle – Bachelor/graduat secré- tariat de direction ou comptabilité + expérience – OU Expérience 2 années minimum – Notions de NL – Maîtrise logiciels bureautiques courants – CDI, précédé période d’intérim ou CDD – Possibilité de PFI

    INFIRMIERS JOB ÉTUDIANT Réf. 1722579

    Dottignies – Accomplir les préparatifs aux soins et effectuer les soins – Effectuer les soins d’hygiène – Être étudiant gradué ou breveté – Être à l’écoute et faire preuve de patience – Job de vacances à mitemps, ¾ temps, 4/5 ou temps plein pendant juin, juillet, août ou septembre – Horaire semaine et week-end sur deux

    Si vous souhaitez des renseignements sur ces offres, veuillez téléphoner au Forem du lundi au vendredi, en mentionnant le no de l’offre TÉL. : 0800/93947 (APPEL GRATUIT)

    Lien permanent Imprimer
  • Les Mouscronnois ont partagé à Westerlo (2-2). La mauvaise nouvelle, c’est qu’OHL a gagné contre Ostende.

    rire ou pleurer.JPG

    Dans votre Nord Eclair de ce jour

    Lien permanent Imprimer