Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Estaimpuis : collecte des cartons et papiers ce 28 mars

    Les vieux cartons, papiers, journaux, dépliants publicitaires, etc., peuvent également être recyclés.

    papier 1.jpg


    Rassemblez-les dans des caisses en carton ou en paquets correctement ficelés.  

    papier2.jpg


     
    !!! Ne sont pas assimilés aux papiers et cartons : les papiers gras ou souillés ou chiffonnés (sacs à pain, emballages de gâteau, etc.), le papier aluminium, le papier cellophane, le papier peint, films et emballages en plastique et langes d'enfant.

    Lien permanent 2 commentaires Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Eine plache pou chaquein" par Gégé

     

    Mimie Mathy de retour sur France 3 dans un téléfilm policier

    banniere parlache ok.PNG

    Eine plache pou chaquein

     

    On aveot d’jà eu Bernard Tapie in Commissaire Valence, Michèle Bernier in stagiaire de Police, Jean-Luc Reichmann in Commissaire Léo Mattéi, et asteur ovlà Mimie Mathy in Capitaine Marie Jordan.    

    Quoi ce qui leu prind à tous ces gins d’ tout à nein queop jeuer les justiciers dins des séries télévisées ?      

    Avé leus grands airs, on direot qu’is veont tout avaler. Neon mais, Mimie Mathy à l’ Police de Lyon ! Elle va claquer des deogts pou résoute l’s affaires ? J’ l’aime bin comme anche gardien, mais i feaut d’meurer à s’ plache. Y-a d’jà Barnaby, Julie Lescaut, la Ch’ti Capitaine Marleau et  Colombo pou treuver les solutieons à tous les crimes.Et même, pou mi, l’ meilleu, ch’est Rex, l’ tchien policier.

    Pou les ceux qui seont morts, l’ questieon ne s’ pose pus.

    Des crimes, on n’ veot pus qu’ cha. Ch’est à croire qu’au matin, i n’ d’a qui s’ lièv’tent in s’ disant : « Tins, j’ tuereos bin quéqu’ein aujord’hui. » I n’ sait pos acore qui, ni pou queu raison. L’ ceu qui n’a pos d’idée, i peut commincher pa s’ belle-mère. Mais cha n’ marche qu’eine feos.

    Comme l’assassin i n’ sait pos pourquoi i-a tué, l’ouvrache du policier i-est pos facile. Ch’est pou cha qu’i feaut d’s espécialisses pou l’s inquêtes. Et pos des bricoleus d’acteurs obin d’animateurs. Rien qu’à l’ manière d’ tenir l’ révolver, te comprinds qu’ ch’est d’s abistoqueus (bricoleurs) dins l’ métier.

    Is n’ sav’tent pos queurir, is seont tout de suite jus d’haleine (essoufflés), is berl’tent (crient) su les coupapes au lieu de l’s attraper. Is seont pus occupés à faire les yeux gadous (yeux doux) intre eusses, à s’occuper des problèmes d’ leu famille et d’ parler bramint pus qu’is n’ouèf’tent.

        

    Mi, je l’ dis, chaquein s’ pain et s’n héring ( chacun son pain et son hareng = à chacun sa part).

    Je n’ vas pos décoper l’ gigot à l’ plache du boucher obin pétrir l’ pain du boulanger. J’ai alfeos jeué au docteur, mais ch’éteot quand j’éteos p’tit à l’école.

    À chaquein ses vaques et l’ troupeau s’ra bin wardé.

    Ainsin, à m’ maseon, ch’est mi qui fais l’ gardin, qui répare tout ç’ qui est possipe, qui fais le nettiache, qui fais vaisselle, qui fais à minger, qui conduis l’s infants à l’école, qui fais les commissieons … Beon, t’ n’es pos obligé de m’ croire, mais, dins l’ tas, j’in fais tout d’ même bramint.

     

    Allez mes gins, à l’ feos qui vient.

    Gégé d’ Néchin

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Cha vint dur d’minger" par Pierre Noël

    banniere parlache ok.PNG

    hunger-g3800a7ca9_1920.jpg

    Cha vint dur d’minger.


    Te sais qu’i a des modes qui passtent et qui-s-èrvèntent. Ch’est vrai aussi pour cheu qu’te minges.


    Ainsin, cha fait d’ja lonmint que m’finme elle a v’nu végétarienne. Cha veut dire
    qu’elle ne minge pus d’viande et donc… mi non pus ! Enfin… nin gramint… enfin...
    pos souvint ! I faut dire que tchand qu’te vos commint qu’in élève achteure les
    vaques, les pourcheaux, et les glaines, i-a d’quo braire, et t’nas pus fort invie
    d’minger cheule viande-là. Chés pauvés bêtes is doivtent joquer dins des guéoles etminger foque l’salop’rie qu’in leu donne pour v’nir cras l’pus vite possipe. Tout chach’est rimpli d’médicamints pasqu’i n’d’a tell’mint su l’même carreau qu’si i-a ènebête qui vint malate, l’lind’main is sont tertous sus l’dos ! Adon, in mingeant cheuleviande, ti aussi, te minges des médicamints. In puque in avalant tell’mint d’cheulemauvaise viande, ch’est v’nu insupportape pour el planète. I vaut gramint mi mingerles lédjumes ed tin gardin si qu’te n’d’as in. Ch’est plein d’bonnes affaires. Etn’pinses pos qu’te dos foque minger de l’soupe j’qu’à tant qu’elle èrpasse par tesorèles. Nin non, achteure, in treuve des fort bons plats végétariens dins gramint d’boutiques.


    Ouais, mais… Si te l’s’acates, i s’pourrot aussi qu’in met tout plein d’produits
    chimiques sur tes fruts ou bin tes lédjumes. Adon, te dos acater du « bio ». I paraît
    qu’tout cha ch’est fort surveillé, et qu’si t’acates des produits comme cha, te peux êteseûr que cha a été cultivé comme i faut. Bin seûr, cha coûte pus tchir. « Ch’est dumeilleu...T’n’as qu’à in minger moinsse ! », qu’elle dit m’finme.


    Ouais, mais… Ch’est pos tout cha, mais i faut acore que c’ti qui cultive les lédjumes
    que t’acates, i gane assez d’doupes pou vife comme i faut. Ch’est vrai qu’si te veux
    minger des fraisses au mos d’janvier, te dos bin buzier qu’elles vènt’tent d’Espane
    édoù qui sont cultivées pa d’s’immigrés qui n’sont nin fort payis. Adon, te dos acater« équitable ». Cha veut dire que les ceux qui font cha, is ont ène belle quinzaine et qu’is n’imblav’tent nin l’planète alintour. Acore ène fos, cha coûte in m’tit peu pus tchir.


    Ouais, mais… I faut aussi buzier à les sincis d’ichi. D’jà qu’i n’d’a pus gramint.
    Ch’est tout beau d’minger du bio, mais si cha vint d’l’aute côté du monte in avion,
    ch’t’ène histoire d’sot ! Adon, i vaut mi acater cheu qui vint d’ichi tout près. In
    appelle cha « el circuit court ». I n’a nin si lonmint, in allot avec sin bidon, acater
    l’lait ou bin les penn’terres à l’since. Au moinsse, in savot commint qu’ch’étot fait, etin pouvot babiller avec el sinci. Bin seûr, cha prind puque de temps qu’d’aller au
    grand boutique.


    Pour finir, si qu’te veux faire attintion à t’santé, à l’planète, et à l’ouvrache des gins
    parchi, i t’faut acater à minger « végétarien, bio, éthique, et in circuit court » ! Et bin mes gins, après tout cha, i faut acore avoir ed l’appétit, énon ?… Et m’finme elle voudrot in puque que j’maigris !!!


    Pierre NOEL


    Lien permanent 0 commentaire Imprimer