Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Estaimpuis : collecte des cartons et papiers ce 28 février

    Les vieux cartons, papiers, journaux, dépliants publicitaires, etc., peuvent également être recyclés.

    papier 1.jpg


    Rassemblez-les dans des caisses en carton ou en paquets correctement ficelés.  

    papier2.jpg


     
    !!! Ne sont pas assimilés aux papiers et cartons : les papiers gras ou souillés ou chiffonnés (sacs à pain, emballages de gâteau, etc.), le papier aluminium, le papier cellophane, le papier peint, films et emballages en plastique et langes d'enfant.

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Mouscron : assemblée générale des amis des oiseaux

    Même si 2019 et 2020, suite à la pandémie sont des années à oublier au plus vite pour les membres du club qui ont été privés d'expos et de bourses aux oiseaux, le président Laurent Lahousse a fait un débriefing des différents moments forts de 2021 et proposé le calendrier de 2022 qui comprend déjà le repas spaghetti du mois de septembre et la 70 ème expo Bourse du mois de novembre. C'était également  l’occasion pour le club d’accueillir les nouveaux membres  Si vous êtes amateur d'oiseaux de cages et de volières et que vous souhaitez mieux connaître le monde des oiseaux, vous pouvez rejoindre le club en vous adressant au président Laurent Lahousse au 0486/739.262 ou au secrétaire Eddy Vercleven au 0499/59.06.44. Le club dispose également d’une page Facebook à l’adresse

    https://www.facebook.com/groups/1841719162538583/

    et d'un site internet

    http://les-amis-des-oiseaux-mouscron.be/

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Estaimpuis : concert hommage à Georges Brassens

    274308067_1128514168047204_8734794976589934718_n.jpg

    Il reste quelques places pour le concert hommage à Georges Brassens, n'hésitez pas à réserver la vôtre au 056 48 13 81 !

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : Nadine Vossen,était une institutrice très appréciée à l’école du village, son cousin lui rend hommage en picard

    269895255_659275741759928_731933431918057352_n.jpg

    M’ Cousine Nadine,

    J’in étos fier, elle étot belle ,elle étot fine, ch’étot m’ cousine Nadine.

    Intouré d’ ses parints et d’ s’bobone Zulma qu’ j’aimos bin, j’allos chez elle bin souvint .

    In jeuot, in s’cachot dins l’serre, dins l’garache ou acor au gardin.

    J’in étos bleu , j’in étos fier, elle étot belle ,elle étot fine, ch’étot m’ cousine Nadine.

     

    J’allos à l’pèque avec s’père Edmont et, souvint, j’étos triste qu’elle n’étot pos là.

    Quant in allot à l’mer, j’ m’impressos de m’ mette padrière dins l’auto à côté d’elle.

    Dins les fiêtes d’famile, l’ p’tit pilet qu’ j’étos, ch’étot souvint l’ brisbrouille inter nous.

    Mais,  j’in étos bleu, j’in étos fier, elle étot belle, elle étot fine, ch’étot m’cousine Nadine.

     

    Plus vite qu’ mi, elle a muri et, su l’seul de s’porte, elle c’minchot à roucouler.

    J’ comprenos nin tout cha acor et, j’ continuos à jeuer comme ein gamin.

    Et puis, i-a eu vite ses amourettes et min.me ave m’copain Abbert.

    J’in étos paf, j’ comprenos nin, j’in étos pourtant bleu, j’in étos fier, elle étot belle, elle étot fine, ch’étot m’cousine Nadine.

     

    Et pus, elle a keusi et …i s’fait qu’ i n’a nin falu lomint pou mi aussi.

    Les infants, l’ boulot, l’ vie chacun d’ sin côté, in s’a pus vu souvint.

    Quant in s’ veyot ch’étot aux communions et, hélas, aux interr’mints.

    J’in étos toudis bleu, j’in étos fier, elle étot belle , elle étot fine, ch’étot m’ cousine Nadine.

     

    Quand m’ deuxième file elle a v’nu au monte, ch’est Nadine qu’in a queusi comme marraine.

    Elle montrot ben qu’elle étot fin bénesse d’ête l’ marraine d’el file de s’cousin .

    Qu’elle étot continte d’vir s’ t’infant . Elle le cajolot dins ses bras comme l’sien.

    Et min.me, si elle l’a pos connu lonmint, ch’est el larm à l’oeule que m’file elle dit acor asteur : j’in étos fier, elle étot belle, elle étot fine, ch’étot  m’marraine Nadine.

     

    Avec ses problèmes d’ ménaches et ses innuis d’santé, in s’a acor puque rapprochés.

    Et pus, dins s’quarantaine, l’ maladie elle est v’nu tout foute in l’air.

    Dins l’cruauté de l’ souffrance, d’sus l’pointe des pids, elle a plié bagaches.

    J’in étos abattu d’n’avoir nin pu lui dire qu’ j’in étos bleu, qu’ j’in étos fier, qu’elle étot belle, qu’elle étot fine m’cousine Nadine.

     

    A s’interr’mint, l’églisse elle étot pleine et, dins l’silence, tertousse i bréhot.

    Autour de s’ caisse, les infants de s’école qu’elle aimot tant, eine rosse à l’main.

    Au prumier rang, ses beaux grands garchons et mi, padrière , s’cousin bin aimé.

    J’in étos malate d’tristesse et j’ comprenos toudis nin.

    J’in étos pourtant bleu, j’in étos fier, elle étot belle, elle étot fine m’cousine Nadine.

     

    Asteur, quand j’ va au cimtière, elle est là dins l’tierre d’sous l ’tapis vert pos loin d’note copain Abbert.

    J’ m’arrête, j’ ferme les is et j’busie.

    J’ pinse à nos bions momints et j’ m’redis toudis que j’ l’aimos si bin.

    J’in étos bleu, j’in étos fier, elle étot belle, elle étot fine, ch’étot m’cousine Nadine.

     

    Régis Hespel

    Lien permanent 2 commentaires Imprimer
  • Demain sur votre blog - Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : Régis Hespel rendra hommage à sa cousine Nadine Vossem.

    banniere parlache ok.PNG

    A lire demain un texte de Régis Hespel

    269895255_659275741759928_731933431918057352_n.jpg

    Nombreux sont les habitants de Leers-Nord qui ont connu Nadine Vossen, institutrice très appréciée à l’école du village, et hélas, décédée beaucoup trop tôt, le 16 décembre 1997.

    Voilà donc 24 ans déjà qu’elle nous a quittés.

    Nadine est née le 18 février 1950.

    En souvenir d’elle qui était ma chère cousine, je publie un hommage dans notre langue picarde que j’avais rédigé déjà en 2014

    Ceux qui la connaissaient bien s’associeront à moi pour dire qu’elle nous manque toujours.

    Régis Hespel

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer