Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck " L'heptathlon des commissions" texte + vidéo

 

banniere parlache.jpg

Faire ses courses pendant les vacances n'est pas une sinécure quand les commerçants sont en congé. Les bourgmestres du coin ont imaginé un concours pour maintenir le commerce local. Alexandra y participe, mais Gégé reste sceptique jusqu'à ce qu'il y trouve de l'intérêt.
 

closed-4959355_1920.png

L’HEPTATHLON DES COMMISSIEONS

G : Et alors, ch’est à c’t’ heure-chi qu’ te rintes? T’as bin été lommint ? Et l’ souper i n’est pos prêt.

A : Ch’ est nin de m’ faute à mi.

G : Ch’est de l’ mienne pétête ?…

A : Bin neon. Arrête de ronchonner. J’ vas t’esplitchi eine feos qu’ j’arai ertrouvé m’n haleine…

G : Dis, quo qu’ ch’est qu’ ceulle médalle autour de t’ cou. T’as été au Japon à les Jeux Olympiques ?

A : T’ vas rire. J’ai gangné l’heptathlon des commissions.

G : L’heptathlon des commissions ! Quo qu’ ch’est acore que ceulle carabistoule ?

A : Chaque ainnée, ch’est l’ même histoire au moumint des grintes vacances, t’as tous les misères du djale à faire tes commissions. Is sont tertous in congé in même temps et is n’ prévienn’tent nin quand is sont serrés, ou alors te vos el papi d’avertissemint su leu devanture quand is sont d’jà partis. In erwéttant no n’athlète Nafissatou dins l’ poste d’ télévision, les bourguémettes des communes de Mouscron, Pecq, Estaimpuche, is ont organisé l’heptathlon des commissions…

G . Je n’ vos pos ç’ que no Nafissatou vint faire dins ç’ touillache.

A : Acoute d’abord que j’ai fini. Te d’vos d’aller dins siept boutiques pou faire tes commissions : el boulinger, el pétit boutique de légueumes obin l’ cinsier, el boucher, el marchand de glaces artisanales, el gardein’rie pour acater des plantes de spreutes, et i reste l’ docteur et l’ pharmacerie…Cha fait bin siept. T’erchevos eine sorte de manicraque, eine monte qui inregistrot tout, comme l’ constateur des coulons.

G : Mais quo qu’is eont dins leu tiête, nos bourguémettes ? Infin, si ch’est pou l’ commerce local, ch’est sans doute eine beonne idée.

A : Et bin, te n’ me croiras nin, ch’n’étot vraimint nin eine mince affaire, j’ n’ai nin tout su faire in ein jour.

G : Mi, j’ sais pourquo…  t’aveos pris t’ lanque avec…

A : Et bin pour eine fos non. J’étos fin guerlin in m’ disant qu’i-avot tout ç’ qu’i fallot à côté de m’ mason, et qu’ j’allos facilemint gangner… Et bin non, j’ai d’vu faire el tour de Dott’gnies, el commune de Pecq et ceulle d’Estaimpuche pour tout treuver…In préparation à l’intrain’mint, j’avos pris ein aginda et j’avos tout noté les horaires d’ouverture, les jours de fermeture, les jours de congé et j’avos fait un planninge pour mi gangner du temps, j’avos queusi les moumins pindint lesquels i n’avot nin ein  tchin déhors. I fallot vraimint que j’ gangne…

G : Tout cha pou eine médale comme ceulle qu’on deonne aux vaques au concours d’ bétal.

A : Ouais, mais i n’a nin qu’ cha. In pusque de ceulle médalle, in gangne aussi ein an de commissions dans les boutiques qui étot’tent restées ouvères…Asteur que j’ l’ai, j’ vas pouvoir d’aller raconter l’ compte et m’ victoire amon ces braves gins qui m’ ravisot’tent queurir comme si j’ vénos d’ la lune.

G : Ah beon ! Ein an d’ commissieons gratuites … Et bin toutes mes félicitatieons… Je n’ t’imbrasse pos pasqu’on n’ peut pos,  mais l’ cœur y est.

A : Et t’ portefwèle avec !

Alexandra BIEBUYCK


Lien permanent 1 commentaire Imprimer

Commentaires

  • Merci

Les commentaires sont fermés.