Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Cadeau de l’ fiête des pères" par Gégé d’ Néchin (texte + video)

banniere parlache.jpg

gift-1420830_1920.jpg

Cadeau de l’ fiête des pères,  par Gégé d’ Néchin 

L’ fiête des pères i cait l’ deusse diminche de juhin. Ç’t ainnée, ch’est l’ treisse. Je l’ dis pou l’ rappeler à les oubliettes. Ameon des Français, ch’est eine sémaine après. Mais beon, i n’ feont jamais comme l’s eautes et is eont toudi été à r’tard, à part pou l’ fiête nationale.

À chaque feos, j’ sus à l’ misère. I feaut offère ein cadeau. Quand j’éteos à l’ pétite école, l’ maîtresse i busieot à m’ plache vu qu’ tertous i faiseot l’ même bistocache.

Asteur que j’ sus grand, j’ deonne des cadeaux « utiles ». Quand ch’est treop tcher, j’ m’arrinche avé m’ frère pou qu’on partache à deux. M’ mopère i-a ainsin orchu eine disqueusse, eine treonçonneusse, eine visseusse, eine détapisseusse et plein d’otieus avé ein neom qui finit in -eusse. L’ dernière feos, ch’ teot eine peonceusse. J’aveos fait ein  imballache espécial. M’ mopère i-a ouvére, i-a dit ein p’tit merci et rajouté « Acore pour ouvrer… ». J’éteos défoutu et saisi, mais j’ai compris. On l’ véyeot foque comme l’ ceu qu’i fait tout l’ouvrache à l’ maseon.

Adeon, ormis de m’ saisissurte, j’ai busié avé m’ frère pou trouver eine séquoi qui li f’reot vraimint plaisi.

L’ainnée d’après, pus d’otieu, mais eine invitatieon à minger ein morcieau et boire ein verre eine séchu, rien qu’à nous eautes treos. In prumier, tout i s’a bin passé. Minger, cha a été vite, mais après… M’ mopère i-éteot d’ sortie et i-ortrouveot s’ jeonnesse. L’après-deîner i-a passé d’ bistreot in bistreot. À l’écrienne, i-éteot ein p’tit queop pompette. Pou qu’ manman i n’ se carmousse pos, on li a dit qu’i falleot rintrer. I nous a alors demandé « Est-ce qu’on a bin bu tout ç’ qu’on a payé ? »

Ceulle phrase et ç’ momint passé insanne is d’meur’tent dins l’ famille comme eine des pus belles raminvrances. Et j’ peux dire qu’après cha, on a orwettié no mopère avé des yeux pus près du cœur.

 

Gérard Platevoet

 

Lexique : deusse : deuxième / ameon : chez / bistocache : cadeau à l’occasion d’une fête / otieu : outil / ouvrer : travailler / défoutu : déçu / saisi : surpris / saisissurte : étonnement / à l’écrienne : au soir, au moment de la veillée / carmousser : inquiéter / insanne : ensemble / raminvrance : souvenir


 

 

Lien permanent 1 commentaire Imprimer

Commentaires

  • Très touchant

Les commentaires sont fermés.