Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck :"Certains ont la tête trop grosse ! Est-ce une infirmité ? En tout cas, c'est la source de pas mal d'ennuis pour celui qui en est affublé..." Pierre nous raconte ses misères.

bann

 

Grosse tête.

In intind souvint dire : « Ç’ti-làle, ch’t’ène grosse tête ». Quo qu’cha veut dire pour ti-s-autes ? Cha peut ête ène séchi d’fort malin, ou bin in qui a fait gramint d’s’études. Alfos, in dit aussi : « In vl’à in qui attrape l’grosse tête », pou ç’ti qui fait d’s’imbarras, pou ç’ti qui est v’nu fort prétintieux. In connot aussi tertous l’émission d’RTL, « Les grosses têtes », qu’in a lonmint écouté à l’radio, dins l’temps, avec Philippe Bouvard. Après, in l’a même èrwetti à l’télévision. Quo qu’in a ri avec cha !!!

Mais ch’est nin d’tout cha que j’voulos babilli. J’voulos foque parler de m’tête à mi : ouais,… j’dos l’dire,… j’ai ène grosse tête !

Cha a d’jà c’minchi tchand que j’sus v’nu au monde. Te sais bin qu’au momint d’l’accouch’mint d’ène finme, l’meurceau qui démuche l’preumi, ch’est l’tête ed l’afant. Eh bin, d’jà là, cha a été difficile. M’mère elle m’a souvint raconté combin qu’elle avot soufère, pasque j’avos ène grosse tête ! D’ailleurs, ch’est pour cha que j’n’ai jomais eu d’frère ni d’sœur. Elle n’a pus voulu èrkeuminchi, l’malheureuse ! Et même, tout d’sute, mes misères is ont k’minchi. I paraît que m’grand-mère elle a v’nu mail pasque l’bonnet qu’elle avot tricoté, i-étot trop m’tit. Elle n’a jomais arrivé à l’mette sus m’tête, tchand qu’elle a v’nu m’vir, pour l’preumire fos, à l’maternité !

Tchand qu’j’étos in m’tit peu pus grand, j’allos satchi les pèn’terres avec min père, dins l’gardin. Li, bin seûr, i n’disot nin qu’j’avos ène grosse tête, pou nin m’faire indever. Mais j’véyos bin qui prenot m’castchette pou mette puque de patates d’dins, et faire moinsse ed voyaches !

Te pinse pét’ête que ch’n’est rin d’avir soichinte-deux chintimètes ed tour de tête ? Tins, tchand qu’j’étos pus jome, j’avos acaté, dins ène brocante, in capeau in tchur qui m’plaijot bin. Te sais, pour mi, cha faijot comme dins l’film « Crocodile Dundee ». Sauf, qu’i étot trop m’tit, bin seûr. J’avos cha sus l’déssus de m’tête tchand qu’j’ai rincontré m’finme pou l’preumire fos. Te n’vas nin l’croire, mais d’jà adon… elle s’a foutu d’mi,… et elle m’a fait ruer min beau capeau d’avinturier !

Imagine achteure que t’es in vagance dins l’sud. I fait bin caud, et t’as l’temps d’pourméner. In des plaijis d’l’été, ch’est d’aller au marché. Et là, te peux n’d’ête seûr : i-a toudis in marchand d’capeaux. Cha tché bin : si te n’d’acatros in, t’n’aros pus d’coup d’solèle sus tin front. Ah, ouais mais,… tous chés bouticleus, is n’ont jomais m’tale. J’ai beau essayi tous les modèles, même si que l’vindeu i-approuve de l’infonchi li-même, j’n’in treuve jomais in qui va. Même si que j-prinds ène castchette comme in fait achteure,… te sais, avec ène bande que te peux régler pa-d’rire,… eh bin, même in satchant d’sur au maximum, ch’t’acore trop m’tit !

Ouais, ch’est bin malheureux d’avir ène grosse tête. El pus pire, ch’est qu’in n’sait rin faire là-contre. Si qu’t’as ène grosse boudaine, comme mi, te peux toudis faire in régime. Alfos, cha marche… nin pour mi ! Mais in n’sara jomais diminuer ène tête… sauf, pét’ête amon l’s’indiens Jivaros ! In tous cas, nin pour mi…

In puque, je n’d’ai assez d’intinde tous cheu qu’les gins is distent :

* I-a ène grosse tête, mais i n’a rin d’dins !

* Tchand qu’in n’a nin d’tête, i faut savir marcher !

* I n’d’a puque dins deux têtes que dins ène !

* N’met nin t’tête dins in sac !

Bon, j’arrête ichi,... pasque tout cha,... dins l’fond,… cha n’a ni tcheue ni tête !!!

 

Pierre NOEL.


Lien permanent 1 commentaire Imprimer

Commentaires

  • In l’aime bin tout.même ta grosse tête

Les commentaires sont fermés.