Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil communal du 29 mars : intervention de Bernard Wattez et José Lericque concernant la suspension de Quentin Huart Echevin

Questions

a) Bernard Wattez

wattez29.JPG

 

            Sans vouloir raviver la braise dans l’affaire médiatique concernant la sanction de Monsieur le 1er Échevin, je souhaite que toute information ou toute lumière pouvant nous aider à comprendre ce qui s’est réellement passé soit communiqué à notre assemblée. Ce n’est pas les quelques informations fournies par la presse écrite ou les médias télévisés ou figurant dans un PV de Collège Communal qui peuvent expliquer le choix d’une telle sanction à l’égard d’un Échevin et pas à d’autres.

            Comment expliquez-vous également l’attitude de deux de vos Échevines qui adoptent une position différente de celle du Collège Communal en réunion de CCATM ? Monsieur le 1er Échevin peut-il nous expliquer pourquoi il a demandé de changer le PV de la CCATM ? Au final, il reste beaucoup de zones d’ombre.

            Monsieur le Bourgmestre, Monsieur le 1er Échevin, Mesdames les Échevines aidez-nous à comprendre sans qu’aucune information ne soit soustraite à notre bonne compréhension !

 

b) José Lericque

lericque.JPG

Nul ne peut ignorer la mise à pied de notre premier échevin Quentin Huart, pourriez-vous justifier cette prise de position ?

 

Réponse de Daniel Senesael

daniel senesael 29.JPG

 

Monsieur Wattez, Monsieur José Lericque

Avant toute chose, permettez-moi de vous remercier pour vos questions.

Vous avez pu prendre connaissance de la situation dans les procès-verbaux des collèges et je n'ai pas d'autres déclarations à vous faire.

Je souhaite souligner que la décision prise par le collège communal, une décision qui nous prive d'une force vive, laquelle doit nous être utile dans le cadre de notre travail à tous, presté au profit des habitants de notre commune, n'est pas de celles que l'on prend de gaieté de cœur tant la bonne réalisation des projets lancés et menés au sein de la commune d'Estaimpuis nécessite le travail, les qualités et la réflexion de l'ensemble des membres du collège.

Cette décision devait être motivée par des raisons, sans quoi celle-ci relèverait du non-sens : un membre du personnel communal ayant œuvré de manière conséquente à la mise en place du projet exposé lors de la réunion de la CCATM et ayant participé à ladite réunion nous a interpellés d'une manière pour le moins explicite pour nous informer que le projet avait été dénaturé par l'échevin de l'urbanisme malgré son adoption à l'unanimité par le collège.

Le retrait temporaire des attributions ne représente, ni plus ni moins, qu'un rappel des responsabilités de chacun à l'égard des décisions prises collégialement et vise à garantir que les efforts fournis individuellement par chacun des membres du collège puissent se poursuivre de la meilleure des manières dans l'intérêt collectif des Estaimpuisiennes et des Estaimpuisiens.

Compte tenu de l'article 7 du règlement d'ordre intérieur de la commission consultative communale d'aménagement du territoire et de mobilité, les votes de la commission doivent être tenus confidentiels.

Réponse de Quentin Huart

quentin.JPG

Pour Quentin Huart il rappelle que les faits ont été largement épanchés dans la presse, même si les querelles personnelles ont parfois été mises en avant par rapport au projet

Quentin Huart rappelle qu’il a défendu le projet proposé par le collège et a défendu tous les points proposés par le collège. Il a d’ailleurs exposé à la CCATM les tenons et aboutissants pour des projets qui venaient se greffer au projet . Il le répète il n’a nullement influencer le vote, ce qui est d’ailleurs interdit, par contre il a voulu éclairer l’assemblée. Le Président de la CCATM confirme d'ailleurs que les votes n'ont pas été orientés par l'Echevin.  Quentin Huart réfute également avoir modifié le PV. Le premier échevin estime avoir été pris pour le bouc Émissaire, car il en fallait un. Même s’il a eu beaucoup de difficultés à accepter cette suspension il respecte la décision du collège et invite tous les membres du conseil communal d’aller de l’avant et laisser les rancoeurs derrière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.