Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "vidéo surveillance" vidéo + texte

camera-1124585_1920.jpg

Image par Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay 

Le couple découvre que les supermarchés vont diffuser en direct sur écran les vidéos de caméras de surveillance.
C'est une occasion de se méfier ce qui pourrait se passer et de fuir les supermarchés pour retourner dans les commerces locaux par crainte d'être observés en public. C'est surtout aussi la possibilité d'accrochages dans les discussions du ménage.


Vidéo surveillance.

Homme. J’ai li dins l’ gazette que les grands magasins is alleottent pouvoir diffuser in direct dins leu boutique les images d’ leus caméras d’ surveillance.

Femme. Queo ! Cha fait qu’ tertous i pourra nous vir pindant qu’on fait ses commissieons ?

H. Si fait. À l’ minute même.

F. Mais ch’ n’est nin possipe. Et si mes ch’veux i n’ seont nin bin faits. Et si j’ deveos justemint aller au coiffeur.

H. In prumier, on dit chez l’ coiffeur.

F. Ouais, cha va, arrête de faire tes imbarras.

H. Te vas assez chez l’ coiffeur, qui est d’ailleurs eine coiffeusse qui n’arrête nin d’ babiéler et dire su tous les gins du villache. Avé tous les liards que te dépinses là, j’ pinse qu’elle pourreot s’acater ein appartemint à la mer.

F. In tout cas, ch’ n’est nin avé tes treos poils su t’ caillou qu’elle pourreot faire fortune.

H. Ouais, mais les mins i seont toudi in orte. J’ sins qu’ t’as invie de m’ faire ind’ver. Ervénons à nos caméras d’ surveillance. Tins, t’imagines ein pétit infant qui dit à s’ manman “Erwette, manman, on passe à l’ télévisieon.” Mais ch’ n’est nin cha, ch’ n’est même nin Notélé. Ch’est l’ circuit du boutique qui deonne l’imache à tertous.

F. Mais, ch’ n’est jamais Dieu possipe. Et si j’ai l’ même rope et l’ même caraqueo que l’ sémaine d’avant, les gins is veont l’ vir. L’ vijène Georgette i n’ va seur’mint nin s’ gêner pour l’ raqueonter.

H. I faudreot d’jà qu’elle soiche dins l’ boutique in même temps qu’ ti.

F. Mais elle ouèfe là. Elle est à l’ caisse ! Et j’ n’ai pus rien dins m’ garte-rope.

H. Eh ! Cha va, hein. Te prinds tout l’ pindrie à ti tout seu. J’ai jusse eine pétite plache pou deux quémisses et eine mareonne. Y-a là d’s habits que t’ n’as même jamais mis.

F. Ouais. Ch’est les ceux qui éteottent in solde l’ainnée passée…

H. … et que te d’veos mette après avoir fait régime.

F. Arrête, hé malhonnête. T’as vu commint qu’ t’es ?

H. Pétête… Te l’ sais bin, j’ fais beonne chère avec tout et tout i m’ profite.

F. Surtout si ch’est de l’ bière.

H. Te veos, j’ l’aveos dit : te caches misère. Te n’éteos pos ainsin tchanqu’on fréquinteot et que t’ faiseos l’ joli cœur. On l’ dit bin : tout des beonnés filles et des machés feimmes.

F. Et les heommes, tout mimisses au début et pus rien après. Jusse les pis d’zous l’ tape pou minger.

H. N’impêche, i va fauloir faire attintieon quand on va aller au supermarché.

F. L’ pétit i n’ pouvra pus avoir l’ mouquile à s’ nez.

H. Et n’ pus mette s’ deogt d’dins. Cha s’ra vu pau tertous.

F. Je n’ vas pus pouvoir l’ver les grossés fraisses du d’ssus pou vir si i n’eont nin mis des rav’luques pa d’zous.

H. Je n’ vas pus pouvoir minger eine paire d’ cérisses pou vir si elles seont bin chucrées. Et ruer les piérèques pa d’zous l’ cagette.

F. Je n’ vas pus pouvoir ouvère l’ boîte d’ camimbert et pocher su l’ fourmache pou vir si i-est bin fait.

H. Je n’ vas pus osoir déballer ein quenn’ceon et l’ mette d’vant mis pou vir si ch’est l’ beonne mesure.

F. Et si on n’acate rien et qu’i feaut passer pa l’ sortie sans achats, on ara l’air de filouteus qui eont mis eine séquoi d’ muché dins l’ cabas.

H. Si ch’est ainsin, on n’ va pus aller dins ces supermarchés.

F. On va puteot ertourner au p’tit boutique du villache, chez Yvon à Néchin obin chez Droulez à Lèrze-Nord.

H. Là, ch’est l’ bouticlier qui va li même deonner des cérisses pou moutrer qu’elles seont beonnes. Et i dira d’ vite les minger pasque ch’est des bigarreaux qui-eont juste été cueillés au matin tout près d’ichi et qui n’a nin d’produits chimiques d’ssus pou les conserver.

F. On est seûrs avec que les fraisses i n’ vienn’tent nin d’Espane, mais d’ Saint Djir obin d’ein villache d’à côté.

H. Et comme j’ te conneos, te vas babiéler avé  l’s eautes caquettes du villache que te vas là rincontrer.

F. Cha y est, t’ercomminches à cacher dispute. Pou eine feos qu’on éteot d’accord su eine séquoi.

 

Gégé de Néchin et Alexandra.

 

Lexique : caraqueo : blouse / mache : méchante / mouquile : morve / rav’luques : restes / piérèque : noyau de cerise / pocher : appuyer / quenn’ceon : caleçon / Saint Djir : Saint Léger

 

 

 

Lien permanent 0 commentaire Imprimer

Les commentaires sont fermés.