Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Parle-me d'amour... " de Pierre Noël

old-couple-2313286_1920.jpg

Parle-me d'amour... de Pierre Noël

Ah,... l'amour !!! In a d'jà tell'mint babillé là-d'sur ! In pourrot croire qu'in a tout dit. J'in intind d'jà qui distent : « Wette ichi monhomme, i-a bintôt l'ache d'aller à l'hospice, et i vint parler d'amour ! Cha ch'est des fiques après Pâques ! ». J'les intind chès contes d'jomes balochards. Ch'n'est nin pasque te vieusis qu'te n'pourros pus ête amoureux. Pasque d'l'amour,... tchand qu'te n'd'as goûté,... t'in veux acore toudis,... te n'd'as jomais assez ! Même si qu'ch'est difficile, t'espères toudis,... jusqu'à tin derni soupir !

Wette achteure, les ceux qui cachtent sus internet... In n'vôo pus qu'cha... Même qu'i faut donner ses préférences, pou « compléter son profil ». Mi, j'pinse que tout cha ersonne putot à ène liste pou des commissions. Buzie ène fos : ène finme, elle cache toudis après in homme qu'est beau,... sportif,... malin,... qui gane gramint d'liards,... qui n'bot nin,...qui n'feume nin,... qui n'èrwette nin les autes finmes,... in saint quo !!! Ch'n'est pus cha d'l'amour,... ch'est du carcul !

Nin non ! Pou mi, l'amour, cha vint adon que t'n'y buzies même nin. Cha n'peut ête que par hasard, sans qu't'as cachi après. In jour, in marchant dins l'rue, au tchun, te d'vos tourner à droite, et t'as tourné à gauche. Vas-t'in comprinde ène séquo ? Et ch'est là qu'te l'as croisée, su'l'fergar. Edoù qu'elle allot ? Te n'le saras jomais. Tchand qu't'as vu ses zis, tout d'sute, t'as su qu'ch'étot elle ! Te savos qu'à partir de c'momint-là, el reste de t'vie i n's'rot pus jomais parèle. T'n'oublieras pus jomais l'pétit sintimint d'sent-bon qu'i-avot dins l'air, tchand qu'elle a passé près d'ti. Du soir, dins tin lit, te t'ramintuv'ras s'manire de marcher,... ou bin l'forme des m'tités blouques qu'elle avot à ses orèles,... ou bin l'couleur ed'sin caraco,... et t'aras bin du ma à t'indormir !

Après, te sais commint qu'cha va : te vas cachi à l'èrvoir,... à prinde l'même kémin, à l'même heure,... dins l'espoir de l'vir acore ène fos,... pou voir si que t'n'as nin rêvé...

Adon, i faut de l'chance. Pét'ête qu'elle, elle ne t'a même nin vu,... qu'elle n'a nin fait attintion à ti... Pét'ête qu'elle n'est nin prête à rincontrer ène séchi... Pét'ête que ch'est foque dins t'tête à ti qu'chà s'passe... Pét'ête qu'i n'ara jomais rin d'possipe inter vous-autes deux. I n'a foque qu'ène chance su des millions,... mais chès momints-là, quo  qu'ch'est bon,... Quo qu'ch'est qu'te t'sins vife ! Et même si  qu'cha n'va nin pus long, t'aras toulmême d'quo buzier des nuts tintire...

In pourrot babiller comme cha j'qu'à d'mongn. In tout cas, mi j'pinse que ch'est comme dins l'chanson à Edith Piaf : « Sans amour, on n'est rien du tout ! ». Alfos, i faut ène mioche d'chance,... et mi, j'peux dire que je n'd'ai eu gramint... de l'chance !!!

Lexique : fergar : trottoir/d’mongn ; demain

 

Pierre NOEL.

Lien permanent 2 commentaires Imprimer

Commentaires

  • Il est bien rafraîchissant ton petit conte,,merci Pierre.
    Monique

  • Bien le bonjour et merci Monsieur Noel de nous avoir parlé d'amour de bien belle façon...
    Ce texte printanier va de pair avec le soleil et la nature qui se réveille !
    Je me rends compte que parrain de Mons en Pévèle disait toujours "à d'mongn" pour "à demain". La proximité du pays de Pévèle avec la Belgique a permis ces échanges de sonorités bien particulières. Je retrouve son timbre de voix en vous lisant et cela fait beaucoup de bien. Un grand MERCI ! Pascaline

Les commentaires sont fermés.