Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Conseil communal du 21 juillet: Réponse de Daniel Senesael aux questions de José Lericque

    daniel jose.JPG

    Questions 1 de José Lericque

    BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

    Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou -en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire- par le biais d’un réseau de sirènes.

    Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

    De la sorte, on reçoit les recommandations utiles pour la sécurité de manière rapide (ex. Fermez portes et fenêtres lors d'un incendie).

    BE-Alert dispose de capacité suffisante pour alerter simultanément un grand nombre de citoyens, via différents canaux. 

    Notre entité a sur son territoire des entreprises importantes dont Mac Bride ou la tannerie Masure qui pourraient constituer un danger potentiel.

    Nous avons constaté que notre commune n’est pas inscrite. Est-ce une volonté ou un oubli ?

    Réponse de Daniel Senesael

    Je vous confirme qu’à l’heure actuelle, la commune n’a pas souscrit de convention à l’outil Be Alert. En aucun cas, il ne s’agit d’une volonté de l’administration. C’est en prenant connaissance des différents documents laissés par son prédécesseur que notre nouveau conseiller en prévention a pris connaissance d’une convention d’adhésion complétée mais non signée, laquelle était donc restée sans suite.

    Ce dernier avait toutefois pris les devants puisqu’il est inscrit à une session d’information à l’outil qui aura lieu le 03 février. Le but étant de prendre connaissance des différentes possibilités offertes par l’outil afin de sélectionner la formule la plus adéquate pour notre entité et ensuite entreprendre les démarches afin d’adhérer au dispositif.

    Questions 2 de José Lericque

    Nous avons remarqué récemment que notre commune a été sélectionnée profitant de l’initiative de Philippe Henry, Ministre de l’énergie et du climat Ecolo. Le gouvernement de Wallonie avait lancé un appel à candidature et Estaimpuis bénéficiera d’un subside d’un montant de 72 400€. Nos conseillers suivront attentivement les mesures qui seront mises en place dans ce cadre.

    A-t-on déjà analysé les missions qui lui seront confiées ?

    Avez-vous lancé un appel à candidature ? Dans l’affirmative, qui a défini les critères de sélection ?

    Bien sûr notre groupe est fortement intéressé à participer à ce dossier puisque le climat fait partie de l’essence même de notre message politique. Nous voulons participer à un tel projet et, qui sait, y apporter notre expertise.

    Réponse de Daniel Senesael

    Je vous confirme que notre commune a bien réalisé une demande de subsides lancée dans le cadre de la convention des maires et plus particulièrement du projet POLLEC (POLitique Locale Energie Climat). Projet pour lequel nous avons été retenu puisque la semaine passée nous avons effectivement reçu la notification officielle de subside, qui a été actée ce jour au collège communal.

    Ce subside qui porte sur les années 2021 et 2022 comporte deux axes :

    - Le premier axe est celui des ressources humaines, avec un subside de 22.400 euros pour l’engagement d’un équivalent tiers temps, pour une durée de 2 ans, en tant que coordinateur du PAEDC (Plan d’Action Energie Climat Communal).

    - Le second axe est un soutien à l’investissement, avec un subside de 50.000 euros.

    Concernant le premier axe, les différentes options pour la désignation d’un coordinateur PAEDC seront très rapidement envisagées.  

    Concernant le second axe, différentes options sont envisagées par notre service technique, la plus probable étant le remplacement de la chaufferie de la piscine communale par une chaufferie beaucoup plus performante et moins émettrice de CO2 (mise en place d’un chauffage par Pompe à Chaleur sol-eau).

    Dès que nous aurons reçu les propositions du service technique, le point sera mis à l'ordre du jour d'une commission conjointe travaux-ruralité pour envisager le projet à retenir et le profil de la personne à engager. Cela devrait se concrétiser dans le courant du mois de février.

     

     

     

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer
  • Dans votre Nord Eclairretrouvez les raisons pour lesquelles vous pouvez encore passer la frontière française

    courses auchan.jpg

    Alors que les mesures sanitaires se durcissent en France et en Belgique, voilà une question que se posent de nombreuses personnes de notre région. Peut-on toujours traverser la frontière pour aller faire ses courses? 

    Toutes les réponses dans l'édition digitale du Nord Eclair

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Conseil communal du 25 janvier 2021 : Interventions du groupe Écolo

    Conseil communal du 25 janvier 2021

    Interventions du groupe Écolo

    ecolo intervention.JPG

    1. Approbation du PV du 30 novembre 2020

    Monsieur le Bourgmestre, je vous avais interpellé à propos de deux arrêtés dont je n’avais pas trouvé de trace, vous m’avez informé que rien n’avait été acté ni à Leers-Nord pour les travaux qui ont duré tout le mois d’octobre à l’intersection de la Rue du Curé et de la Rue de Néchin, ni à Estaimbourg pour la remorque stationnée à la Rue de Tournai, à proximité du pont de l’autoroute. Cette interpellation n’a pas été actée dans le PV de novembre. Est-ce normal que certains travaux ou certaines remorques occupent la voie publique pendant plusieurs semaines sans en avoir fait la demande ? Y a-t-il des personnes qui vérifient qu’un arrêté a bien été pris ? Et que se passe-t-il si aucun arrêté n’a été pris ? Pas vu, pas pris ?

    Concernant les Bornes-frontières

    Et la haie derrière la Maison communale. Monsieur le 1er Echevin m’avait répondu que la haie respectait les distances réglementaires. Je suis retourné voir pour vérifier. Effectivement, la nouvelle haie plantée récemment permet et permettra le passage si elle est entretenue, mais c’est bien la partie derrière les bureaux, celle que je mentionnais dans mon interpellation qui pose problème et empêche bien le bon cheminement.

    1. Subside exceptionnel IMPACT

    L’objectif d’aider les commerçants et indépendants touchés par la crise est essentiel à nos yeux. Le principe de cette tombola, s’il est louable au départ, n’atteint pas complètement son objectif.

    En effet certains indépendants dont, notamment, les métiers dit de contact et le secteur culturel sont complétement à l’arrêt et ne peuvent donc pas bénéficier des retombées de cette opération.

    Il est évident que les bénéficiaires de cette opération seront les gagnants de la tombola et sans doute les commerçants les moins impactés par la crise.

    Avez-vous pensé à une solution à ce problème ?

    1. IDETA – Néovia

    Néovia nous semble un bel outil pour développer les énergies vertes… Hélas comme nous le disions déjà lors du dernier conseil, nous en sommes exclus.

    9 et 10. Statuts administratif et pécuniaire

     Résultat de la concertation avec les organismes syndicaux ?

    1. Marché de travaux CEME

    1.800.000€ à charge des finances communales quand le Bourgmestre nous avançait que cette école secondaire ne devait rien coûter à la commune.

    1. Déplacement du chemin n°32 - Caserne des pompiers

    Le déplacement d’un sentier n’a de sens que s’il a encore une fonction possible. En consultant le dossier et en consultant l’atlas des sentiers et chemins communaux , j’ai pu remarquer que celui-ci relie le Pavé Bayard au rond-point du sabot et constitue donc un cheminement intéressant pour les usagers d’Estaimpuis désireux par exemple de se rendre au complexe commercial mains et sabots. Au-delà du pavé Bayard un chemin repris à l’atlas des sentiers et chemins vicinaux permettrait, s’il était entretenu, de rejoindre le cœur de la verte plaine et le centre d’Estaimpuis. Il est donc important pour nous de maintenir ce sentier et d’assurer son déplacement ce qui est l’objectif de la zone de secours. Pourrait-on d’ailleurs demander au corps de pompiers de veiller au bon entretien du sentier dans son entièreté entre le pavé Bayard et le rondpoint étant donné qu’ils en seront les premiers utilisateurs ?

    1. Commune Wallonie Cyclable

    Que l’on soit retenu ou pas comme commune lauréate, nous espérons que la dynamique entamée par l’élaboration du dossier permettra d’avancer dans la mise en place de la commission vélo et dans une meilleure acceptation des cyclistes dans l’espace communal. Il nous revient qu’une sélection de citoyens sur base de volontariat a été faite, notre échevin de la mobilité peut-il nous en dire un peu plus ? La sélection a-t-elle été validée par le collège ou la commission ayant dans ses attributions la mobilité aura-t-elle le loisir de visionner cette liste ? Un appel plus général à candidature sera-t-il lancé ? Merci

     

    Questions de José Lericque, conseiller Ecolo

    Question 1.

    Nous avons remarqué récemment que notre commune a été sélectionnée  profitant de l’initiative de Philippe Henry, Ministre de l’énergie et du climat Ecolo.  Le gouvernement de Wallonie avait lancé un appel à candidature et Estaimpuis bénéficiera d’un subside d’un montant de 72 400€. Nos conseillers suivront attentivement les mesures qui seront mises en place dans ce cadre.

    A-t-on déjà analysé les missions qui lui seront confiées ?

    Avez-vous lancé un appel à candidature ? Dans l’affirmative, qui a défini les critères de sélection ?

    Bien sûr notre groupe est fortement intéressé à participer à ce dossier puisque le climat fait partie de l’essence même de notre message politique. Nous voulons participer à un tel projet et, qui sait, y apporter notre expertise.

    Question2.

    BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

    Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou -en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire- par le biais d’un réseau de sirènes.

    Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

    De la sorte, on reçoit les recommandations utiles pour la sécurité de manière rapide (ex. Fermez portes et fenêtres lors d'un incendie).

    BE-Alert dispose de capacité suffisante pour alerter simultanément un grand nombre de citoyens, via différents canaux. 

    Notre entité a sur son territoire des entreprises importantes dont Mac Bride ou la tannerie Masure qui pourraient constituer un danger potentiel.

    Nous avons constaté que notre commune n’est pas inscrite. Est-ce une volonté ou un oubli ?

    Questions de Monsieur Patrick Vantomme

    1. Urbanisme.

    Notre échevin a récemment déclaré dans la presse que désormais le collège refuserait tout permis de bâtir des habitations privées en zone agricole y compris où la règle de comblement pourrait s’appliquer.

    Notre souci a toujours été dans nos différentes actions de préserver toutes les zones agricoles dans notre entité rurale.

    Toutefois depuis de nombreuses années des permis ont toujours été délivrés dans le cadre très restrictif de la règle du comblement. Cela concerne peu de terrains et peu de surface.

    Ne croyez-vous pas que ne plus vouloir appliquer cette règle vous exposera à de nombreux conflits sachant que ces terrains ont toujours été considérés comme à bâtir par l’administration fiscale dans le cadre par exemple de succession ou de partage ?

    1. Inondations

    Avez-vous des nouvelles concernant les subventions qui pourraient être obtenues pour la réalisation des travaux d’égouttage à la chaussée de Dottignies ?

    1. Dossier trois Herseaux.

    Un projet d’urbanisation sur 14 hectares est en projet actuellement sur le territoire de Mouscron à proximité de la rue de la citadelle.

    Le collège s’est-il manifesté ou a-t-il consulté le dossier au cours de l’enquête publique qui s’est achevée en décembre ? Il ne faudrait pas que ce projet engendre des rejets d’eau supplémentaires sur notre commune.

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer
  • Les courses en France ok mais pas le coiffeur pour les frontaliers

    Du 27 janvier au 1 er mars, seuls les voyages essentiels seront autorisés en dehors de la Belgique. 

    travel-1410824_1920.jpg

    Image par jacqueline macou de Pixabay 

    quelques motifs de déplacements considérés comme essentiels:
     
    - Déplacements pour raisons médicales
    - Pour des études
    - Pour des funérailles.
     
    Les frontaliers disposent d’un régime spécifique. Ils peuvent se rendre de l’autre côté de la frontière pour le travail,  pour faire des courses mais  ne peuvnt pas se rendre chez le coiffeur . Une manière aussi de ne pas pénaliser encore plus les secteurs qui souffrent de la crise.
     
    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • info santé: Rappel Potée aux choux Carrefour 400 g vendue au rayon traiteur Carrefour

    Produit : Potée aux choux Carrefour 400 g vendue au rayon TRAITEUR.
    Allergène non mentionné sur l'étiquette : lait (beurre).

    potee.jpg


    Suite à une erreur d’étiquetage, le produit Potée aux choux Carrefour 400 g pourrait, sur le dos de l’emballage, afficher l’étiquette du produit Carbonnades flamandes Carrefour 600 g. De ce fait, l’allergène lait (beurre) n’est pas mentionné sur l’étiquetteCARREFOUR a donc décidé, en concertation avec l'AFSCA, de retirer ce produit de la vente.

    Description du produit :

    Dénomination: Potée aux choux 400 g
    Marque : CARREFOUR
    DLC (date limite de consommation) : 27/01/21
    Période de vente : du 18-01-21 jusqu’au 21-01-21

    Si vous présentez une intolérance ou une allergie au lait ne consommez pas ce produit et ramenez-le au point de vente où il vous sera remboursé.

    Si vous l’avez déjà consommé et si vous présentez des signes de réaction allergique, consultez votre médecin traitant en lui signalant cette consommation.

    Pour les consommateurs non allergiques, le produit ne présente aucun danger et peut être consommé sans risque. Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter le service consommateurs Carrefour.

    Belgique en composant le numéro gratuit 0800.9.10.11, de 8h30 à 20h00 du lundi au samedi.

    Nous nous excusons auprès de nos clients pour le désagrément.

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer