Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "Cha vint dur d’minger" par Pierre Noël (13/03/2022)

banniere parlache ok.PNG

hunger-g3800a7ca9_1920.jpg

Cha vint dur d’minger.


Te sais qu’i a des modes qui passtent et qui-s-èrvèntent. Ch’est vrai aussi pour cheu qu’te minges.


Ainsin, cha fait d’ja lonmint que m’finme elle a v’nu végétarienne. Cha veut dire
qu’elle ne minge pus d’viande et donc… mi non pus ! Enfin… nin gramint… enfin...
pos souvint ! I faut dire que tchand qu’te vos commint qu’in élève achteure les
vaques, les pourcheaux, et les glaines, i-a d’quo braire, et t’nas pus fort invie
d’minger cheule viande-là. Chés pauvés bêtes is doivtent joquer dins des guéoles etminger foque l’salop’rie qu’in leu donne pour v’nir cras l’pus vite possipe. Tout chach’est rimpli d’médicamints pasqu’i n’d’a tell’mint su l’même carreau qu’si i-a ènebête qui vint malate, l’lind’main is sont tertous sus l’dos ! Adon, in mingeant cheuleviande, ti aussi, te minges des médicamints. In puque in avalant tell’mint d’cheulemauvaise viande, ch’est v’nu insupportape pour el planète. I vaut gramint mi mingerles lédjumes ed tin gardin si qu’te n’d’as in. Ch’est plein d’bonnes affaires. Etn’pinses pos qu’te dos foque minger de l’soupe j’qu’à tant qu’elle èrpasse par tesorèles. Nin non, achteure, in treuve des fort bons plats végétariens dins gramint d’boutiques.


Ouais, mais… Si te l’s’acates, i s’pourrot aussi qu’in met tout plein d’produits
chimiques sur tes fruts ou bin tes lédjumes. Adon, te dos acater du « bio ». I paraît
qu’tout cha ch’est fort surveillé, et qu’si t’acates des produits comme cha, te peux êteseûr que cha a été cultivé comme i faut. Bin seûr, cha coûte pus tchir. « Ch’est dumeilleu...T’n’as qu’à in minger moinsse ! », qu’elle dit m’finme.


Ouais, mais… Ch’est pos tout cha, mais i faut acore que c’ti qui cultive les lédjumes
que t’acates, i gane assez d’doupes pou vife comme i faut. Ch’est vrai qu’si te veux
minger des fraisses au mos d’janvier, te dos bin buzier qu’elles vènt’tent d’Espane
édoù qui sont cultivées pa d’s’immigrés qui n’sont nin fort payis. Adon, te dos acater« équitable ». Cha veut dire que les ceux qui font cha, is ont ène belle quinzaine et qu’is n’imblav’tent nin l’planète alintour. Acore ène fos, cha coûte in m’tit peu pus tchir.


Ouais, mais… I faut aussi buzier à les sincis d’ichi. D’jà qu’i n’d’a pus gramint.
Ch’est tout beau d’minger du bio, mais si cha vint d’l’aute côté du monte in avion,
ch’t’ène histoire d’sot ! Adon, i vaut mi acater cheu qui vint d’ichi tout près. In
appelle cha « el circuit court ». I n’a nin si lonmint, in allot avec sin bidon, acater
l’lait ou bin les penn’terres à l’since. Au moinsse, in savot commint qu’ch’étot fait, etin pouvot babiller avec el sinci. Bin seûr, cha prind puque de temps qu’d’aller au
grand boutique.


Pour finir, si qu’te veux faire attintion à t’santé, à l’planète, et à l’ouvrache des gins
parchi, i t’faut acater à minger « végétarien, bio, éthique, et in circuit court » ! Et bin mes gins, après tout cha, i faut acore avoir ed l’appétit, énon ?… Et m’finme elle voudrot in puque que j’maigris !!!


Pierre NOEL


15:32 | Lien permanent | Commentaires (0)