Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : Call-center de Pierre NOEL (03/03/2022)

Pierre nous explique comment répondre aux coups de fils indésirables des démarcheurs.

banniere parlache ok.PNG

 

Call-center.

T’as seûr’mint d’jà eu l’plan à t’majon : i-est midi, et t’es bin installé à l’tafe de l’salle à minger. Et’finme, elle vint d’mette tin bistek et tes pèn’terres dins t’n’assitte. Te t’verses in verre d’ène bonne boutèle. L’sintimint de l’bonne sauce toute finquante elle monte à tin nez. Pour seûr, te vas faire bonne chère…

Ch’est adon que l’téléphone i sonne ! T’èrwettes t’finme… t’as compris ! A c’t’heurelà, ch’est acore in pourcacheu qui veut t’vinde ène séquo. Comme de juste, dins l’apparèle, t’intinds ène séchi qui veut faire ène « enquête » ou bin qui fait in « sondache ». Te n’sais nin ed’pus tcheu pays qu’in t’appelle, mais… vu l’accint, ch’n’est pos près d’ichi ! « Bonjou, Monsieur NOEL. Je me présente. Je suis Peggy Lee Tao, et je me permets de vous appeler parce que la société Cachetoudi, que je représente, aimerait connaître votre opinion sur les performances des ziboulateurs électroniques ? » (avec un accent chinois). Pfff !!!

Bin seûr, te peux t’mette in rache in véyant tes pèn’terres racruir et clatchi l’téléphone serré. In peut v’nir mail, mais… ch’est malhonnête pou les gins qui font cha pou gagni leus croûtes. Eusses, is n’in peuv’tent rin. Mi, achteure, j’ai treuvé l’truc pou n’pus m’faire imbêter par chés soyeux. J’comminche par mette l’haut-parleur du téléphone, ainsin, j’peux contineuer à minger pindint que l’toutoule elle dévide tout sin cap’let. Tchand que j’dos réponde à ène question, j’prinds m’n air el’pus bébête… te m’diras : ch’nest pos difficile ! Adon, j’li parle in picard,… ouais, j’li répond in patos d’ichi ! Te peux n’d’ête seûr, au bout d’deux réponses qu’elle ne comprind nin, ch’est l’mazinque elle-même qui arrête l’conversation.

Te vos qu’not’parlache, cha sert acore à ène séquo ! In tout cas, si te n’veux pus minger tout frod, fais comme mi… Te verras, cha marche !

Pierre NOEL.






08:42 | Lien permanent | Commentaires (3)