Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "L’ fiête de l’ Saint-Valentin" par Gégé d’ Néchin (14/02/2021)

i-beg-your-pardon-927746_1920.jpg

Image par Ylanite Koppens de Pixabay  

 

L’ fiête de l’ Saint-Valentin par Gégé d’ Néchin

 

Pou l’ Saint-Valentin, i n’ d’a qui pins’tent comme mi : on a déjà deonné. 

I n’ d’a bramint qui m’ demantent ç’ que j’ fais pou l’ Saint-Valentin.

Eh bin, j’ fais d’s écolomies, vu que j’ sus tout seu. I n’ d’a qui dittent qu’ein seul être vous manque … et l’ vaisselle s’ rameonchelle dins l’erlaveot. Ch’est vrai, mais y-a perseonne pou berteonner qu’ l’ouvrache i n’est pos acore fini. J’ fais tout à m’ meote et à m’n aisse. Je m’ lèfe quand j’ veux, J’ fais m’ pétit niquet après deiner, j’orwette l’s émissieons d’ télévisieon qu’ j’aime bin, j’ mets mes deogts dins m’ nez, je m’ gratte dusque cha m’ déminche, j’ canche d’ queauchettes et d’ quenn’ceon quand i sint’tent trop fort, l’s areonnes et leus arnitoiles seont mes amisses, j’ beos comme j’ai invie. Infin, là, j’ fais tout l’ même attintieon pou éviter l’ fracture du foie. M’ docteur, ch’est un vrai pispot,  i m’interdit tout ç’ qui est beon. I-est pire qu’eine feimme. D’ailleurs, qu’ j’y pinse, ch’est eine doctoresse. Mais beon, elle ne d’meure pos à m’ maseon pou queompter les verres et roncheonner  que j’ d’ai bu assez.

Au boutique du fleurisse, i-éteot écrit qu’ pou l’ Saint-Valentin, l’ deuxième bouquet i-éteot à chinquante pour chint. Je n’ sais pos ç’ qu’i-aveot dins s’ tiête. Pétête qu’i pinseot aux maîtresses. Là avec, tout i-est dit. L’ feimme qui-a ein eaute heomme, elle a ein amant, mais si ch’est l’heomme qui-a eine eaute feimme, i-a eine maîtresse. On veot tout d’ suite qui qu’ ch’est qui-est maîte.

Mais, au fait, qui qu’ ch’est que ç’ Valentin qui-a d’vénu saint ? I paraît qu’ cha s’reot ein moine du treosième sièque qui s’areot assoté, in tout bin tout honneur, d’eine jeonne fille aveule qui-areot fini par vir clair. L’impereur d’alors qui n’aimeot pos cha, i-a fait coper s’ tiête au Valentin. Quand on busie à les ceux qui seont morts par amour, i-a bramint d’heommes : Roméo, Tristan, l’ zozeo du Titanic et bin d’s eautes.

Je n’ s’reos pos honnête d’ démépriser ainsin les feimmes. Même si elles meurtent moins par amour, elles eont ein sapré corache dins tout ç’ qu’elles feont et qu’ nous eautes les heommes on n’ fait pos. Et is seont bin hureux les heommes qui-eont l’ sanche d’in avoir eine. Adeon, j’espère que ceusses-là au moins is fiêtent bin l’ Saint-Valentin.

 

Gérard PLATEVOET

RCCWT

Lexique : rameoncheler : entasser / erlaveot : évier / berteonner : gronder / niquet : sieste / areonne : araignée / pispot : pot de chambre / s’assoter : tomber amoureux / busier : réfléchir

 

05:55 | Lien permanent | Commentaires (0)