Racontaches in picard par Gérard Platevoet et Alexandra Biebuyck : "L’ cinse à Martine pa Gégé d’ Néchin." (31/01/2021)

banniere parlaches.JPG

cinse.JPG

L’ cinse à Martine pa Gégé d’ Néchin.

 

Tertous i conneot Marcel Marlier, l’ ceu qui dessineot Martine et s’ pétit tchien Patapouf. Marcel Marlier nous a quittés, mais y-a eine paire de s’maines, l’ ville d’ Mouscron i-a sorti ein life “Martine visite Mouscron”. Deux ainnées avant, y-aveot eu ein life “Martine visite Tournai”. Ch’est des bieaux lifes pou que l’s infants is peuv’tent découvère leu chité.

L’ prumier life de Martine ch’éteot “Martine à la ferme” que Bruno Delmotte i-a même mis in picard : “Martine à l’ cinse”. L’ dessin de l’ prumière pache, ch’éteot bin seûr eine cinse.

Au moumint où l’ life su Tournai i-a sorti, y-a ein jornaleu qui-a osu dire que l’ cinse su l’ couverture ch’éteot l’ cinse du Beauregard d’ Froyennes, tout près d’ Tournai.

Meon, l’ malhureux i d’aveot fait eine. M’n amisse Alexandra, elle est d’ Dott’nies. Elle a fait ein beond pire que si t’aveos fait camper ein boucheon d’ champane à ses orelles. In lisant l’artique, ses is i-eont fait l’ tour de s’ tiête. Hureus’mint qu’on éteot au gardin, sinon elle passeot toutoute l’ plafeond de m’ salon. I falleot l’intinte : “Ch’est des minteus. L’ cinse, ch’est ceulle de la Haverie, à Dott’nies. Ch’est d’s agozils, des canules, des coul’teus. J’ vas l’s invéyer au tribunal, à l’ cayère élestrique, leu faire coper l’ tiête à l’ guillotine.” Ch’éteot si tant pire que si j’ li aveos dit que s’ villache i-éteot chez les Flaminds. Y-a faulu bin des russes pou rapurer ceulle fousse banse.

 

Après, j’ai busié et j’ m’ai dit que ch’ n’éteot pos possipe d’acore vir eine affaire parelle au vingt-et unième sièque. On va su la lune et on battielle pou des bernettes d’ tchien. Pour mi, qu’ Martine elle soiche d’ Tournai obin d’ Mouscron, cha n’a pos d’importance, elle est de m’ coin. Quand on parle picard, combin d’ feos j’ n’intinds pos des gins de deux villaches in train de s’ batte pou dire : “Ch’ n’est pos comme cha qu’on dit, ch’est comme cha.” Mi, au Noé, si te parles d’ coquile, d’ cougnou obin d’ cougnole, j’ comprinds et j’ minge les treos. Au lieu d’ toudi vir les différinces, on f’reot mieux d’orwettier ç’ qui nous rassanne. Infin, l’esprit d’ clotier i-est là et i n’est pos près d’ s’in raller. Ch’est vrai qu’on dit qu’ Tournai ch’est l’ chité des cheonq clotiers vu les ceux de l’ cathédrale Noter-Dame et qu’ Dott’nies ch’est l’ chité d’ la main pasque ch’est l’ seu villache qui a eine main su ses clotiers au lieu d’ein queo. Mais cha ch’est eine eaute histoire pou ein prochain racontache.

Allez, mes gins, walleons, brusseleirs et picards, à l’ feos qui vient.

Gérard PLATEVOET

RCCWT

 

Lexique : camper : éclater / toutoute : à travers / agozil : rustre / canule : ignorant / coul’teu : raconteur de blagues / rapurer / banse : panier ; fousse banse : folle / batt’lier : se battre / bernettes de tchien : balivernes / au Noé : à la Noël / rassanner : rassembler /

04:41 | Lien permanent | Commentaires (4)